MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Le pas de côté

J’aime beaucoup cette prof de français québecois qui s’appelle Geneviève et qui tient une chaîne Youtube : Ma prof de français. Évidemment ses vidéos sont surtout destinées à des apprenants non francophones, mais elle propose des contenus très sympas, assez ludiques par moment, et souvent passionnants qui mêlent linguistique et comparaisons socioculturelles. Et là, j’ai trouvé ça encore plus cool, car j’ai vraiment découvert quelque chose.

D’où vient le “pas” dans la négation que nous exprimons couramment en français en encadrant le verbe de “ne” et “pas”. Elle l’explique dans cette vidéo.

Je n’avais jamais entendu parlé de cette transformation linguistique, et pourtant je m’étais en effet souvent interrogé sur les formes négatives beaucoup plus simples chez nos voisins latins. Nous sommes pourtant partis de la même manière, avec un simple “ne” que nous avons encore dans des formes un peu désuètes de langage.

Mais elle nous explique qu’on a renforcé la négation en complétant avec un substantif pour mettre l’emphase, on comprend encore aujourd’hui : “Il n’y a personne” ou “Je ne veux rien“. Mais on pouvait aussi trouver “Il ne mange mie (=une miette)“. “Il ne boit goutte“. “Il ne bouge point (=d’une parcelle de terre)“. Et enfin “Il ne marche pas (=d’un pas)“. Or ces mots on perdu leur valeur de “mots” et sont devenus interchangeables, et on a gardé “pas”.

Mais c’est pas dingue çaaaaa ? ^^

Les publications voisines

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: