MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Fin du Matinaute

Je suis abonné depuis les premiers jours à cette newsletter, et c’est vraiment un email que je lis ou au moins je parcours avec plaisir. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec Daniel Schneidermann (mais souvent oui ^^ ), j’adore son point de vue et surtout son cheminement de pensée, et ses références qui sont toujours très riches et illustrées.

Je suis vraiment désolé que ça doive s’arrêter à cause d’une polémique de plus, à cause d’une polarisation de plus qui fait que tout doit être pris comme une attaque, comme un “clash” ou comme une métaphore filée vers les extrémismes. Même si, en l’occurrence, l’évocation de Jacques Doriot et Marcel Déat était gonflée, j’ai adoré cela parce que ça m’a fait un peu cogiter. Déjà j’ai cherché qui étaient ces messieurs (dont j’ignorais donc cruellement l’existence), et ensuite j’ai trouvé assez génial de vraiment me poser la question de ce rapprochement. Et basta, on n’a pas besoin d’effusion de sang. D’autant plus quand ASI se charge d’en discuter ouvertement et de manière intelligente, intelligible et sensée.

Mon Matinaute me manquera.

Les publications voisines

Post navigation

  • Le lien a atterri sur un 404 au lieu du billet Tchao Matinaute auquel j’imagine tu te réfères. Ce qui aura encore plus piqué ma curiosité jusqu’à ce que je retrouve le billet qui a donc changé d’url. Cela faisait très longtemps que je ne m’étais plus intéressée à ce que Daniel Schneidermann avait à dire sur la toile, depuis les premiers pas et le soutien que je lui avais accordé à l’époque pour la création d’Arrêt sur Images !

    Comme toujours, cela me conforte dans l’idée que j’ai raison de continuer à suivre les blogues. Comme le tien : merci, Matoo !

    • Ah merci pour l’info, c’était un lien qui marquait l’appartenance à mon email (et donc je l’avais tronqué) mais je pensais que ça fonctionnerait. J’ai mis l’article en pdf pour le diffuser plus pratiquement, j’ai mis le lien à jour dans le post.

      J’aime bien Daniel Schneidermann qui a pour lui d’être assez transparent et plutôt honnête. Il assume toujours ses propos et sait revenir dessus s’il a eu tort. :amitie:

      • Oui, tout à fait d’accord avec toi sur le caractère de D.S. qui à mes yeux a toujours eu l’humilité d’admettre ses erreurs, ce qui n’est pas donné à tout le monde et c’est pourtant quelque chose que nous devrions tous cultiver au jour le jour si on voulait un monde meilleur et plus paisible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: