MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Moukmouk de Pohénégamouk

C’est via un post Instagram de Sacripanne que j’apprends la disparition du blogueur Moukmouk de Pohénégamouk. Il écrivait des articles complètement dingues et poétiques, et avec une fixette sur le grand nord canadien et ses paysages de glace ou sa faune des calottes arctiques, ses grands fleuves, ses baleines, ses phoques ou ses ours. Il évoquait aussi des tas de patronymes inuites ou du moins c’est l’impression euphonique que cela me procurait.

Je l’avais cité il y a quelques années à propos d’un texte qui m’avait particulièrement plu. Je ne connais presque rien de lui, mais vraiment rien, juste ses textes, et ce nom tellement étrange que vous le retenez dès la première lecture. A part l’île Moukmouk ou la ville de Pohénégamook (obtenu à grand renfort de gouglages bien évidemment), je n’avais pas beaucoup d’indices. Je me suis souvent demandé si c’était quelqu’un qui était vraiment dans des contrées nordiques, ou si c’était des souvenirs, ou complètement inventés comme le Douanier Rousseau qui peignait selon des cartes postales des paysages exotiques faisant penser qu’il avait vraiment voyagé aux confins exotiques et tropicaux du monde.

J’ai aussi pensé à un moment que c’était une invention d’une copine des blogs, je ne sais pas pourquoi, je pense que c’est parce que je percevais ses accointances avec certaines dans les colonnes de commentaires. J’ai d’abord justement pensé que c’était Sacripanne qui s’amusait à écrire des contes imaginaires derrière cette façade givrée et aquatique. Après j’ai été persuadé que c’était Samantdi pour à peu près les mêmes raisons et facéties d’autrice. ^^

J’ai lâché l’affaire bien sûr, parce que ce n’était pas si important d’avoir ce fin mot. Et je réalise aujourd’hui que même si le post d’Anne a levé le voile au moins sur le fait que c’était une personne à part entière, le mystère reste complet. Il reste ces lignes merveilleuses qui perdureront au moins quelques temps, et puis s’en iront sans doute dans les limbes des Internets, et resteront quelques temps en plus archivés par une des petites merveilles des débuts de la toile, parmi les modestes 867 milliards de pages ouvertes à la libre consultation. ^^

[Edit du 23/11/2023] Anne a publié un bel article pour évoquer le blogueur en question sur le blog de ce dernier, et son carnet est en réalité hébergé par elle, donc il restera en ligne à priori très longtemps. C’est une bonne chose, ça me fait plaisir.

Les publications voisines

Post navigation

  • Ah je n’ai jamais douté de son existence. J’ai échangé quelques mails avec lui lors de la grande époque des blogs, j’avais souvent un agacement lorsqu’il disait sa détestation des chats, mais je le trouvais attendrissant et j’aimais ses contes.

  • Han tu me l’apprends !

    Je me souviens l’avoir croisé une soirée de Paris-Carnet, peut-être à la même période que lorsque Sacrip’Anne a pris sa photo, l’âge du filleul semble correspondre (mais je peux me tromper) et je me suis aussi posé longtemps le même genre de questions que toi à propos de ses billets qu’il postait de temps à autre…

    Poète il était, alors bon voyage monsieur Moukmouk !

    • Ah tu me rassures alors, je n’étais pas le seul à me faire des films. C’était tellement fantasmagorique comme blog, mais j’aime beaucoup apprendre le fait que c’était vraiment un Moukmouk convaincu dans le fond comme la forme. :sourire: :ok:

  • Je l’ai rencontré à Montréal donc je peux confirmer qu’il était bien réel :) Il a longtemps travaillé pour la CBC à faire des reportages sur la nature, le chant des baleines, le langage des oiseaux, etc. J’espère qu’il n’est pas mort tout seul, ces dernières années semblaient difficiles.

    • Oh mais merci pour l’info, décidément j’en apprends aujourd’hui sur lui !! Et donc ce n’était pas un affabulateur érudit, mais juste un poète de son existence propre. :amitie:

  • Hihi, et oui, c’était un vrai Monsieur., Québécois de son état. Pour le reste j’aime à imaginer que sa petite cabane au bord du lac au fin fond de la forêt existait bien ;-)
    @Franck, c’était à un Paris Carnet spécial “Vieux Con” en février 2016 que j’avais organisé à la base pour Luce qui voulait vous revoir et puis Moukmouk étant en villégiature Parisienne, ce fut l’occasion de l’inviter ;-)

  • Il aimait aussi beaucoup le lac léman, la vie et nos amis d’ici . Il avait été invité deux fois par la radio suisse romande pour raconter sa vie et son monde. Il allait même dans les écoles pour raconter des histoires aux enfants qui l’écoutaient bouche bée …
    On est tous dans la peine

  • Moukmouk a vraiment existé et c’était quelqu’un d’extraordinaire. J’ai eu la chance d’aller le voir à trois reprises au Québec et surtout dans sa maison de Pohenegamouk. J’ai décidé de continuer son blog en racontant mes souvenirs de ces journées que j’ai passées avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: