MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Les Trois Mousquetaires : Milady

La première partie D’Artagnan était une vraie bonne surprise : malgré quelques défauts on avait un film de capes et d’épées de bonne facture, et un divertissement de qualité. Et la suite et fin, Milady, est encore meilleure, donc c’est tout de même notable : un bon film français grand public et une adaptation qui n’a pas à rougir des Trois Mousquetaires.

J’ai bien aimé aussi que ça reste un film à l’action aussi soutenue que le premier, et avec une importance plus grande apportée aux personnages, donc on voit vraiment plus les mousquetaires ou Eva Green. Les scènes de combats sont plutôt bien filmées et chorégraphiées, et l’attention aux détails des costumes et décors est toujours aussi soutenue et qualitative. Cela donne de très belles scènes à la photo impeccable avec des décors et costumes somptueux, et aussi encore des gueules un peu dégueulasses qui tentent le réalisme.

Les vues de La Rochelle notamment sont plutôt bien fichues, ainsi que les tournages sur site, et il n’y a pas d’aussi gros ratés d’effets spéciaux comme le château de St Germain en Laye qui est au bord des falaises de craie anglaises dans le premier opus (là encore, mais au moins on ne fait plus des survols avec travellings nazes).

J’ai même trouvé que les comédiens étaient un peu mieux dans leurs rôles, avec une écriture qui sert assez bien la narration, mais permet aussi quelques incursions pour donner de l’épaisseur aux personnages. Malgré quelques éléments encore un chouïa maladroits, comme les scènes finales qui s’articulent de manière peu crédible entre Constance et Milady.

Le film se tient vraiment très bien, avec quelques scènes de comédie qui allègent le tout, mais une trempe globale qui rend plutôt hommage aux films de capes et d’épée, et avec encore une Eva Green absolument solaire et impeccable. Louis Garrel est encore fabuleux en Louis XIII flegmatique et à l’humour neurasthénique. Il y a aussi un clin d’œil assez sympathique avec un personnage secondaire noir qui est inspiré par un personnage historique à l’époque de Louis XIV. Ce n’était pas forcément très crédible de l’avoir comme mousquetaire, mais la manière dont le scénario le fait voir comme ayant le roi comme parrain, et l’importance que cela revêt, est un moment sympathique du film.

Il faut en profiter, c’est pas tout le temps qu’on a des films français d’actions qui tiennent la route comme ça. ^^

Les publications voisines

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: