MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

Les ronds-points des Catastrophes : une spécialité quimperloise

C’est un truc qui m’a marqué depuis quelques années, et je me suis dit qu’il fallait absolument en faire un article. C’est tellement absurde et inutile que c’est d’une importance primordiale !!

Alors voilà, dans cette bonne ville finistérienne de Quimperlé, on trouve des ronds-points. Jusque là rien de dingue. Et ces ronds-points ont des noms, normal. Mais il y a une série de ronds-points qui ont des noms assez curieux… On est habitué aux musiciens, aux peintres, aux fleurs ou je ne sais quelle banalité quand on est à cours d’idée ou de connivence géographique, mais là c’est vraiment très original (selon moi). En effet, ces carrefours giratoires célèbrent des énormes catastrophes.

Cette curieuse série évoque des événements très très différents, sur 4 continents (Amérique du Nord, Europe, Afrique et Asie), mais qui ont en commun des morts civils sous forme de répressions iniques de gouvernements fascistes. Dans l’ordre chronologique, on va donc trouver d’abord Chicago 1886.

Il s’agit plus précisément du massacre de Haymarket Square du 4 mai 1886 qui est une répression sanglante de manifestants qui est à l’origine de notre fête du travail du 1er mai actuel.

Ensuite, nous avons Budapest 1956.

Il s’agit d’une révolte du peuple en Hongrie contre le régime soviétique du 23 octobre au 10 novembre 1956. Il y a eu des milliers de morts en représailles…

Nous passons à Soweto 1976.

C’est à partir du 16 juin 1976 que des manifestations en Afrique du Sud, en plein apartheid, sont affreusement réprimées. Des étudiants noirs manifestent et on leur tire dessus à balles réelles.

Et enfin, on passe au dernier : Tian’anmen 1989.

Ce sont des manifestations étudiantes en Chine entre le 15 avril et le 4 juin 1989 qui se concluent par de célèbres images télévisées de chars qui menacent des étudiants, dont un étudiant anonyme célèbre. Il y a eu des morts, des déportations et tout un tas de joyeusetés

J’adore ces ronds-points, et je me demande bien qui a pu avoir ces idées clairement bien orientées politiquement. Je me demande aussi si beaucoup de gens les ont remarqué comme moi, et surtout leur thématique commune singulière. ^^

Les publications voisines

Post navigation

  • C’est un peu space tout de même… Rond-point ou autre… Mettre en avant l’événement de la répression plutôt que le mouvement respectif en lui-même… Faudra que je demande à #MonPèreCeGaucho sa position là-dessus…

    Maintenant que je me suis relu, je note que finalement c’est également ce qu’on fait pour la lutte pour les droits LGBT… on commémore « Stonewall 1969 »…

    J’étais donc sur le point d’effacer ce commentaire, mais comme il est écrit, j’ai la flemme… alors je le laisse… voilà voilà… bisou :bisou:

    • Ah mais Stonewall c’est très différent car c’est une victoire militante sur de la répression au long cours !! :doigt: :sourire: Là en effet c’est une curieuse décision de mettre en valeur les injustices et les représailles contre des soulèvements populaires.

      • On est bien d’accord, ça a tourné en victoire parce que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’années d’oppression… (et aussi parce qu’il est plus dangereux de faire chier une femme transgenre noire qu’un petit pédé de droite blanc :rire: )…
        À la base, nous avons tout de même une agression…
        Mais oui, tu as raison, mon parallèle était un peu tiré par les cheveux… je blâme l’heure tardive :clindoeil:

  • Ce sont les conseils municipaux qui décident du nom des rues et des rond-points, non? Je crois que je suis déjà passée par celui de Tian’ Anmen… (Oui, mon ex a de la famille à Quimperlé, et un nom pareil, on le retient!)
    “une” chine démocratique, c’est intéressant aussi, comme explication…

    • Oui ça doit être le cas, mais comme on est sur des ronds-points de ZAC, je me demande si ce n’est pas une autre entité qui décide. Le rond-point Tian’anmen c’est celui qui est juste à la COCOPAQ (la communauté de commune du Pays de Quimperlé) qui s’appelle maintenant la Bro Kemperle, à deux pas du Leclerc de Quimperlé. :mainbouche:

    • Je suis content que tu aies remarqué le “une chine démocratique” aussi, cela dénote vraiment d’un texte curieusement troussé et drôlement orienté. ^^

  • Par ici, les carrefours giratoires sont plutôt connus sous les explétifs et quolibets que les conductrices et conducteurs, pas encore vraiment habitué·es à ce type d’intersection, lancent lorsqu’iels en aperçoivent un.
    Je ne dirais pas qu’ils marquent des catastrophes, mais plutôt des événements déclencheurs de transformations dans les mouvements de droits de la personne.
    Cela fait toujours curieux de voir Tian’anmen mentionné comme événement historique, puisque je m’en souviens comme si c’était hier…

    • Cela m’avait fait bizarre aussi car c’était en effet aussi pour moi le seul dont je me rappelle parfaitement bien. Et donc cette horreur là est encore plus terrifiante car palpable. :triste:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: