MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

La bonne musique

Ce post sur le Fediverse évoque une étude scientifique américaine qui démontrerait (par la statistique) que les gens (américains) trouveraient grosso modo que la musique est “bonne” lorsqu’ils sont enfants, jusqu’à la fin de leur adolescence, et après 35 ans ce n’est qu’une chute inexorable.

Source du post en question.

Je trouve ça marrant car c’est très proche de mon ressenti, même si j’aime pas mal de choses actuelles, mais c’est sans commune mesure avec tout ce que j’aime beaucoup qui date en gros des découvertes de ma vingtaine (y compris des vieux trucs). ^^

Les publications voisines

Post navigation

  • ah tiens, curieux :huhu: Moi qui suis DJ et musicien electro, je suis toujours aussi passionné de musique que je l’étais à 15 ans. Mais il faut dire que la musique fait partie intégrante de ma personnalité, elle est mon amante :coeur: , et pas seulement un loisir.

    • Ah mais c’est une question de barycentre pas un truc immuable, donc il y a juste un poids plus important (selon moi) sur l’appréciation des musiques/chansons de notre enfance/adolescence. :doigt: :sourire:

  • Voilà qui est intéressant. Néanmoins, mes enfants et certains de mes élèves apprécient quelques airs de ma génération (on écoute France Gall dans la voiture, ou Goldmann, et ils ne râlent pas), et, comme ma prof de danse utilise des musiques que ses élèves de 15 ans lui font découvrir, quelques chansons actuelles me séduisent aussi. Il y a, je crois, des airs transgénérationnels.

    • Oui, et moi aussi j’adore certaines musiques de mes parents ou grands-parents, mais encore une fois je parle plus d’un poids ou d’un barycentre vers ces musiques de nos générations. :gene:

  • Ça procède sans doute du même mécanisme que le “C’était mieux avant” et qu’en fait c’est simplement parce que les gens étaient plus jeunes et qu’ils percevaient les choses en disposant de davantage d’élan et d’énergie, (du moins pour ceux de pleine santé).

    Concernant la musique joue sans doute très fort la question de l’énergie et de la part mentale disponibles après boulot, laquelle décroit fort avec l’âge. J’écoute et j’apprécie des musiques actuelles, mais jamais je ne vais me les passer en boucle jusqu’à les connaître par cœur, rarement je vais danser, alors qu’à 20 ans je le faisais, et donc elle s’imprégnaient ce qui n’est plus le cas à mon âge où après le boulot, envie de seulement dodo.

    • Oui c’est vrai qu’il y a sans doute aussi d’une vraie passion de la musique qui est assez commune à l’adolescence, et qui s’émousse ensuite. Mais il y a aussi sans doute des changements avec l’accès qu’on avait à notre époque où il n’y avait que la radio ou alors une brosse barrière à l’achat de musique (quand on allait à la FNAC ou au Virgin juste pour aller écouter un album avant de se lancer dans un achat qui n’était pas neutre).

  • C’est à pondérer néanmoins avec d’autres études sur la musique (pop) qui montrent un épuisement des mélodies originales et expliquent que c’est normal vu le nombre de notes utilisables et le nombre d’accords utilisés. En gros, le pic a été atteint dans les 60/70’s et diminue depuis.
    Je suis d’accord avec toi sur un plan émotionnel, oui, les musiques de mon adolescence me marquent plus.

    • Oh c’est la première fois que je lis ça, je me suis pourtant souvent dit qu’il y aurait bien en effet une limite “statistique” à la créativité. On y serait donc déjà ?
      Je me demandais aussi sur les minimalistes au piano que j’aime tant, il y a tout de même une limitation dans ce qu’on peut imaginer quand on ne fait que coller des “arrangements mélodiques” qui finissent forcément par se ressembler les uns aux autres.

      • D’après un ami musicologue (et fou de pop rock), pour les singles, on a atteint le bas de la courbe créative depuis le début des années 2000, soit un bon gros 70 ans de compositions, quand même, si on considère que le format est apparu dans les années 30. Tout cela est bien entendu discutable pour le grand public dont je fais partie mais plus par les calés. Un exemple : Les chansons de James Bond et l’effondrement musical, par un expert. Je n’y comprends RIEN mais c’est passionnant, très drôle et surtout… pour avoir demandé à des spécialistes, très vrai : https://www.youtube.com/watch?v=NSZB4tQClk0&ab_channel=PianoJazzConcept

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: