MatooBlog

Pectus est quod disertos facit. ∼ Pédéblogueur depuis 2003 (178 av LLM).

50 mètres de beauté

Cela fait quelques semaines déjà que l’artiste Makiko Furuichi a terminé son œuvre : Dans les pas… de l’évolution du vivant. Je l’ai vu jour après jour peindre à même le sol sans dessin préparatoire cette fresque (sur béton) fascinante de beauté et de créativité. Le truc est carrément interminable comme vous pouvez le voir dans cette galerie qui la présente de bout en bout. Des animaux, des végétaux, des écosystèmes, et des évocations du muséum à travers des espèces présentes, menacées ou fossilisées…

A priori, dans 6 mois, ça aura à peu près disparu sous l’usure des pas, de la pluie et du temps qui passe.

Les publications voisines

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: