Factory dans le 19e

Temps de lecture : 2 minutes

Je suis allé au Glaz’art hier avec D. En fait, j’avais reçu un mail d’un artiste que j’ai connu il y a deux ans (Patrick DaCruz, un des deux exposants).
L’endroit est vraiment réussi, l’ambiance plutôt cool et relax, tandis que la déco « Factory » nous plonge dans un univers à la fois familier et pourtant déroutant.
La génèse de ma rencontre avec DaCruz est assez étrange. Je déjeunais à la Fabrique à Bastille avec mon copain de l’époque, quand j’ai été absolument hypnotisé par une oeuvre au mur en face de moi. Ensuite, j’ai passé une heure à mater chaque tableau/oeuvre et à halluciner sur la force et l’émotion que me suggéraient ces couleurs, formes et textures (bois, plastique, composite…).


Independance Day

J’y suis retourné plusieurs fois, et c’est un vrai choc que j’ai eu avec ces peintures. J’ai pris contact par mail avec ce mec. Finalement je me suis rendu compte que c’était bien rare d’autant kiffer des oeuvres originales qui étaient accessibles à mes maigres moyens. Donc pour mes 25 ans (putain deux ans !), je me suis offert une de ces oeuvres (Nicolas, mon boyfriend de l’époque m’en a acheté une seconde). Je ne regrette pas, j’aime toujours autant les avoir sous mes yeux. Beaucoup de gens n’aiment pas du tout, et pour une fois le regard d’autrui ne me touche vraiment pas !


Flyer de l'expo au Glaz'art

Longueur relative

Temps de lecture : < 1 minute

Nan, c’est pas un post de cul !! 😛
En fait, ça fait un an depuis le 2 avril que je suis en couple avec M. Depuis quelques temps, je glane des commentaires complètement différents sur ça, et c’est assez cocasse. Parfois c’est du « ouaaaaah putain comment vous faites ? » ou bien du « ouai ben c’est pas énorme en fait ! », en passant par du « On en reparlera dans un an » et un peu de « mais vous êtes fidèles ?? ».

Je me dis que ce n’est ni un record, ni une sinécure, mais simplement un truc sympa et qui me rend encore plus zen que d’habitude. Et en effet, c’est une ère géologique pour certain ou une particule éphémère pour d’autres. Je remarque que c’est un de ces sujets de prédilection chez les pédés : c’est combien toi ta relation la plus longue ? Comme si cela donnait des indications sur la personne que l’on tente de cerner.

Ma relation peut se terminer du jour au lendemain, et même si j’aime bien cette idée de cycle et de comptage, je réfute complètement le fait d’y associer un quelconque caractère qualitatif. On peut fort bien vivre des années en couple de manière totalement vaine et stérile, et expérimenter en une courte durée des émotions uniques, et une relation qui nous aura beaucoup appris, beaucoup rendu heureux et donné le genre d’expérience qui fait murir ou obliquer son sens de l’existence.

(post sybillin mais j’me comprends :-))

Flemmingite aigüe

Temps de lecture : < 1 minute

J’ai un de ces tafs cette semaine, c’est affreux.
J’avais pris mon laptop pour m’avancer ce week-end, mais ce fut un échec complet !! Je ne l’ai même pas ouvert. 🙂

J’avais prévu de bosser samedi et finalement, nada.

Et là je traine depuis ce matin et n’arrive pas à m’y mettre… Pfff. Quel gros con je fais alors. Je vais encore bosser jusqu’à 4h du mat les derniers jours ! Arf !

Mélomane du vendredi soir

Temps de lecture : 2 minutes

Nous étions en train de nous remuer sauvagement sur quelque musique endiablée avec D. et V. hier soir au sous-sol du Banana, lorsque j’ai surpris une conversation entre deux protagonistes de l’endroit. Il s’agissait d’un grand hidalgo nordique (genre 1m98 au garrot) et d’un pédé parisien classique genre tassepé en marcel blanc bien échancré sur des épaules déssinées. Clairement nous étions les témoins occulaires d’une séance de drague bien traditionnelle de l’endroit. Les deux étaient pas mal, mais j’avais bien eu le temps de me rendre compte que l’hidalgo était assez sensé et pas con (il tchatchait juste à côté de moi avec un pote à lui), tandis que l’autre était une tapiole écervelée hystérovaginale de base. 🙂

L’hidalgo était étranger, flammand je pense à son accent, et l’autre lui posait des questions liées à la musique franchouillarde que l’on scandait en choeur (genre ève lève-toi ou la groupie du pianiste…). Sur quoi, notre hidalgo lui demande quels sont ses goûts musicaux. Et notre parisien de lui répondre fièrement : « ben, chuis pas mal branché variétés françaises actuelles, tu vois ? Genre Priscilla, Lorie ou Jenifer ! ».

[…]

Un blanc a immanquablement suivi.

Il fallait voir le regard désemparé de l’hidalgo. En quelques secondes, je l’ai vu réfléchir à la situation, puis l’inflexion d’un sourcil et un sourire narquois a entériné sa décision. Après tout… Et j’ai vu ce beau mec pas con emballer à pleine bouche notre copine mélomane du vendredi soir au Banana. Mouaaaarf ! So predictable !!! (ouai ok, je suis un peu Miranda de sex and the city sur ce coup…)

Le plus drôle c’est qu’après une bonne séance de teeth-washing et body-palpating, le parisien a glissé ses mains dans le jean de notre hôte, et a fait une moue plutôt suggestive mais foncièrement désappointée !!! A suivi l’habituel sourire de circonstance et sa phrase policée: »je monte voir mes potes, je te vois toute à l’heure !!! ». L’hidalgo a rendu son sourire tout en essayant d’embrasser le parisien qui maintenant fuyait (en tournant la tête agacé) largement ses assauts.

L’hidalgo a attendu mais l’autre n’est évidemment jamais revenu (et j’ai criéééé, criéééé ééé pour qu’elle revienne…).

On en vit de ces situations dramatiques au Banana le vendredi soir…

Banananniversaire !

Temps de lecture : < 1 minute

Après une longue journée de labeur avec mes camarades de reportage, nous avons fini par extraire la substantifique moëlle de nos deux journées d’interview en tout genre ! Bon ben… ça fait 9min32s. 🙂 Apparemment, ça suffit largement, il faudra même encore élaguer.
Je suis rentré à l’appart vers 20h30, et nous sommes allés dîner au Xtra Old café avec mon cher et tendre. C’était très cool.

D. m’avait fait entendre qu’on se verrait pour un verre ou un truc comme ça pour fêter son anniversaire en petit comité (en fait avec la charmante V. et moi). En définitive, il a du aller chercher sa soeur qui vient d’Italie, et on s’est donné rendez-vous à minuit place du Châtelet. J’ai un peu eu la flemme de bouger, exténué par ma journée et ma semaine au global, mais je me suis décidé, il le mérite bien !!

Nous sommes allés au Banana Café, ça faisait hyper longtemps que je n’y avais mis les pieds. C’était très sympa, blindé de mecs pas mal (juste regarder… là là là calme calme, juste regarder !!) et toujours les mêmes chanteurs et chansons à reprendre en choeur.

On fait un bon trio en tout cas. Je pense que D. a été content, en tout cas il nous a chaleureusement remercié.

Et bien, j’ai plus de voix ! Enfin si, j’ai une voix de trav pour 24h !! 😀 (ou de Kim Carnes pour les connaisseurs lol)

Short Cuts

Temps de lecture : < 1 minute

Ca bouge enfin un peu dans ma vie professionnelle, depuis que je bosse plus dans la com que le marketing produit, c’est excellent !!
J’ai passé les deux derniers jours à faire un reportage sur un salon avec caméraman et journaliste !! 🙂 Je suis un vrai môme !! Enfin ça, je le savais déjà.

Là je vais donc passer la journée et certainement le début de la semaine prochaine à assurer le montage et tutti quanti avec une équipe de prod. En fait, étant le seul vraiment intéressé par le fond de la vidéo (puisque l’intérêt de l’équipe est plus sur la forme, surtout quand on en vient à parler du Product LifeCycle Management mouaaarf !) je me retrouve être une pierre angulaire du projet.

Résultat : je m’amuse comme un fou !