De l’amour et autres mensonges

Lucía Etxebarría est un auteur que j’ai découvert et adoré avec « Amour, Prozac et autres curiosités », puis confirmé mon assuétude avec « Beatriz et les corps célestes ». Ses bouquins ont un souffle commun avec un style bien particulier et une tonalité très « espagnole » avec cette teinte de « movida » qui fait penser aux films d’Almodovar. Et puis, on retrouve...

Lire la suite

Toutes les familles sont psychotiques

Je vois les livres de Douglas Coupland sur les étals de librairie depuis des années, et à en lire les quatrièmes de couv, je m’étais dit qu’il fallait que je lise ce type. En outre, je subodorais un esprit à la John Kennedy Toole qui me charmait d’avance. Toutefois, je n’en avais jamais eu l’occasion avant celui-ci. Ce bouquin est une saga familiale des plus...

Lire la suite

Le Carrefour des Ecrasés

Pour ne pas subir un jet lag temporel trop brusque, je suis passé de Nicolas Le Floch en 1776 à un siècle et quelques plus tard, en 1891 avec une nouvelle aventure (la troisième) de Victor Legris par Claude Izner (pseudonyme de deux frangines bouquinistes). A lire ces deux bouquins à la suite, j’ai halluciné sur l’évolution entre les deux époques. En effet, on se dit souvent...

Lire la suite

L'affaire Nicolas Le Floch

Décidément, je suis un véritable fan de cette série de Jean-François Parot. Nicolas Le Floch est ce commissaire du Châtelet du temps de Louis XV, à qui il arrive toujours des histoires incroyables. Un peu comme Jessica Fletcher à Cabot Cove, mais en plus « 1776 ». C’est le quatrième de la série, et c’est rare mais ces aventures vont même en se bonifiant je trouve. En...

Lire la suite

Mensonges & Cie

Encore un excellent bouquin de Philip K. Dick. Comme à son habitude, une superbe écriture, un récit envoûtant, un futur angoissant fait de dictature pseudo-nazie et de mise en abîme incessante de personnages dans leurs fantasmes ou leurs illusions. Le héros, Rachmael ben Applebaum a été ruiné par une société étrange qui possède l’exclusivité sur un système de téléportation...

Lire la suite

Au bout du labyrinthe

Philip K. Dick a toujours été un auteur que je redoutais et qui m’impressionnait avant même que je le lise. Mon père en était fan mais m’avait toujours dit que c’était un écrivain ouf et pas toujours très accessible car tellement perché dans son écriture que l’on se perd dans des codes et des intrigues imbriquées. Et puis, il est l’auteur de nouvelles ou...

Lire la suite

La disparue du Père-Lachaise

Comme je l’avais écrit précédemment, je voulais me procurer le second opus de Claude Izner (pseudonyme de deux soeurs écrivains en fait). C’est chose faite et je ne regrette pas du tout cette lecture estivale. J’ai dévoré en deux jours cette nouvelle histoire de Victor Legris, le détective-libraire de la fin du 19ème à Paris, rue des Saint-Pères. Pour dire vrai...

Lire la suite

Mystère rue des Saint-Pères

Ce bouquin est de Claude Izner. C’est un pseudonyme utilisé par deux soeurs libraires, l’une bouquiniste rive-gauche, l’autre rive-droite, qui écrivent à quatre mains depuis quelques années. Elles étaient donc bien placées pour faire vivre Victor Legris, libraire de la rue des Saint-Père et journaliste amateur à la fin du 19ème siècle à Paris. Evidemment, Victor se...

Lire la suite

Amour, Prozac et autres curiosités

Je viens de finir pour la énième fois ce bouquin de Lucía Etxebarria (oui moi non plus, je n’essaie même pas de le prononcer). C’est trop de la balle ! (alors moi, parfois j’écris trop et je suis pédant, parfois je suis laconique et teubé… pfff) Bon en deux mots, j’adore ce bouquin comme je suis fan de celui de Michael Cunningham « De chair et de sang »...

Lire la suite