Résumé de Clohars-Carnoët

Je poste à peu près tout ce que je mets sur Instagram et globalement sur les réseaux sociaux. Je sais que ça peut être un peu chiant pour ceux qui me suivent, mais c’est vraiment chouette parce qu’en réalité les gens sont sur tel ou tel canal, et surtout les réseaux sociaux filtrent ce qui est montré. Mais la vraie raison, c’est que le blog c’est chez moi, et donc...

Lire la suite

Au cimetière

Mais pourquoi aller dans un cimetière ? C’est bien simple. Après un tour au Pouldu et à la plage, je suis revenu vers le bourg, et j’ai vu à quel point on avait un ciel de ouf au cimetière de Clohars-Carnoët. Alors, ni une ni deux, allons faire des photos et vive la mort ! 3

Lire la suite

Flânerie cloharsienne

Rien de nouveau sous le soleil, ou en l’occurrence sous un temps plutôt maussade, mais comme d’habitude surtout très changeant. Comme en Bretagne, il ne faut pas s’arrêter de vivre pour si peu, je me suis fait une bonne balade à vélo. Il fallait tout de même que je vérifie si ma forêt allait bien. ...

Lire la suite

Le port de Doëlan s’endort

Pas de coucher de soleil hier, il y avait une grosse bande de brume et de nuages à l’horizon, mais comme souvent la luminosité était chouette, et le ciel azuréen après une journée impeccable. Et comme le port de Doëlan offre un joli décor, cela suffit souvent à mon bonheur. Ajoutez à cela quelques reflets sur un océan très calme (marée basse), et hop. ...

Lire la suite

Un petit goût d’été

Comme j’ai pris ma journée, j’ai eu la chance de prolonger le week-end aujourd’hui. Le temps était splendide comme à peu près partout en France, et j’en ai profité pour étrenner mon tout nouveau vélocipède (avec un nom pareil, oui je n’utilise pas l’abbreviation, hu hu hu). Je voulais voir en combien de temps je pouvais atteindre le port de Doëlan, et...

Lire la suite

Pause champêtre

Suivie par une petite séance de course à pied ce soir, et en réalité en un mois, j’en suis à seize séances, ce qui n’est pas mal du tout (oui je m’auto-congratule, hu hu hu). Et finalement, ça me plaît bien de courir. Mais j’ai peur que le retour à Paris annihile cette balbutiante habitude. ...

Lire la suite