La Maison d’Anne Frank (Amsterdam)

Le journal d’Anne Frank fait partie de mes nombreuses lacunes, mais comme tout le monde je connais l’histoire de cette jeune fille juive qui s’est cachée avec sa famille à Amsterdam, et a finalement été dénoncée. Elle est morte dans un camp de concentration quelques mois seulement avant la fin de la guerre… Ce lieu « La Maison d’Anne Frank » est aujourd’hui un musée qui permet de se replonger dans cette histoire au sein de l’Histoire, et plus encore puisque l’endroit propose aussi une réflexion globale sur la tolérance avec d’intéressants dispositifs pédagogiques.

N’ayant pas lu le bouquin, j’ai pu mieux comprendre la vie d’Anne Frank avant, pendant et après ces deux ans où la famille a vécu dans la clandestinité. Le père, Otto, possédait une entreprise, et « l’annexe » a été aménagée dans des locaux attenants. Ce qui est extraordinaire dans ce musée c’est qu’on est vraiment dans l’annexe et qu’on la parcours du début à la fin pour découvrir ce qui s’est passé en même temps que la manière dont les gens ont vécu là pendant la guerre. On réalise donc l’exiguïté du lieu, la décoration, les aménagements, on monte ces escaliers à l’impressionnant dénivelé et on imagine ce qu’a été de vivre là reclus pendant deux ans… Il s’agissait d’une structure en parallèle de l’endroit originel qui permettait de camoufler le lieu avec un habile trompe l’oeil sur la profondeur du bâtiment. Le père de famille est le seul survivant, et il a décidé de publier le journal de sa fille en même temps qu’il a milité pour la conservation de l’annexe et le projet de ce musée.

C’est intéressant, c’est touchant évidemment, voire bouleversant, et le parcours muséologique est vraiment très bien fait. Ensuite, on peut trouver pas mal de resources et de possibilités de réfléchir et se poser au-delà de cette histoire tragique. J’ai beaucoup aimé cette pièce qui expose des sujets de société et qui permet aux visiteurs de voter selon leur âme et conscience sur des questions de sexisme, racisme, xénophobie, homophobie etc. C’était assez cocasse de constater que le mariage homo n’avait pas la majorité des voix alors qu’on venait de présenter un exemple d’homophobie assez criant, et que les avis sur le port du voile aussi étaient drôlement partagés… On était une bande bigarrée de touristes et cela reflétait des idées assez décalées pour un endroit pareil !!!

La Maison d'Anne Frank (Amsterdam)

Avez-vous apprécié cet article ? 0 j'aime

Un commentaire sur “La Maison d’Anne Frank (Amsterdam)

  1. C’est étonnant cette lacune, toi qui lit beaucoup. il n’est jamais trop tard. En revanche, ne va surtout pas voir l’adaptation avec Huster qui se joue encore peut être à Paris, c’est une catastrophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


1 + 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)