Ciné-Mardy : Dark Crystal

Temps de lecture : 3 minutes

Quand j’ai vu que « Dark Crystal », un de mes films cultes, passait au Max Linder dans le cadre des « Ciné Mardy » organisé par le Forum des Images, je n’ai pas hésité une seconde. C’était la première fois que je le voyais sur grand écran, et dans une salle d’une telle qualité, j’ai encore plus apprécié cette séance.

Ce mardi était placé sous le signe du cinéma d’animation à base de marionnettes ou d’autres trouvailles. On a ainsi pu découvrir quelques courts-métrages sur le sujet, mais bon rien de transcendant. Ils ne se sont tout de même (malheureusement) pas pris la tête pour organiser une vraie soirée thématique. Malgré tout, les courts étaient très sympathiques et de bonne qualité, un agréable amuse-bouche pour les méninges.

Je ne sais pas pourquoi mais la salle était littéralement envahie de pédales !! Y’en avait dans tous les coins du cinéma. C’est un film queer ça ?

« Dark Crystal » est une oeuvre incroyable qui n’a pris une ride malgré ses presque 25 ans (1982), et qui est entièrement réalisée en animation. Les auteurs, Jim Henson et Frank Oz, forment un sacré duo gagnant, puisque le premier est le créateur mythique du « Muppet Show » tandis que le second est l’homme qui est derrière la marionnette et la voix de Yoda. Cela donnera quelques temps après les fameux, irrésistibles, cultissimes et délirants « Fraggle Rock », une autre collaboration de ces deux fans d’animation.

Pas une créature vivante donc dans « Dark Crystal » et pourtant un univers qui fourmille de vie, des animaux chelous de chez chelous qui rivalisent avec le bestiaire d’un Star Wars, des créatures extraordinaires, aussi féeriques et amicales, que terrifiantes et malfaisantes. A chaque plan, c’est un végétal qui devient animal, une petite bestiole au fond qui bouge, ou qui rampe dans un coin… Ce monde magique est animé avec un réalisme encore bluffant aujourd’hui, et surtout avec une poésie, une imagination et un sens aigu du fantastique et de la « fantasy » qu’on doit à Brian Froud (le concepteur visuel). Et les décors sont aussi à la hauteur de ce monde fabuleux, ils permettent de s’évader immédiatement et de donner un écrin idéal à ces marionnettes qu’on croirait parfois de véritables personnages.

« Dark Crystal » évoque justement un Cristal magique qui permet au monde de rester uni et en paix. Il y a mille ans le cristal a été brisé pour une mystérieuse raison, et aussi mystérieusement deux races sont apparues : les sages Mystiques et les exécrables Skeksès. Alors que les premiers sont des personnages affables, pacifiques, ermites et lettrés, les seconds règnent en maître dans le château du Cristal. Les Skeksès ont mis à sac le monde grâce à leurs ignobles monstres serviteurs les Garthims. Ils réduisent en esclavage les sympathiques Podlings (trop trop Fraggle Rock ceux là !) en leur ôtant leur essence de vie. Bref, ce sont des enflures de première. Une prophétie qui disait qu’un peuple en particulier provoquerait la perte des Skeksès a entraîné la disparition de la race Gelflings.

Mais au bout de mille ans, il y a de nouveau une conjonction des trois soleils doit avoir lieu. Et si le dernier Gelfling, Jen, recueilli et élevé par le plus sage des Mystiques, arrive à « soigner » le Cristal alors tous les espoirs sont permis. Le monde devrait redevenir « un ».

Eh bien cette histoire, je l’ai déjà vu une bonne trentaine de fois, mais une fois de plus me laisse toujours pantois. La musique, les décors, les animations, tout est tellement magnifique et soigné. Evidemment, on repère quelques défauts d’époque comme des fonds bleus un peu limites, ou une orchestration un peu trop symphonique et omniprésente, mais les personnages et le récit sont d’une qualité ahurissante.

Les Skeksès m’avaient fait drôlement peur quand j’étais môme, et je ne crois pas que ce soit un film à conseiller pour les tout petits. Mais ces personnages sont fascinants d’horreur, ces pantins sont reproduits avec un réalisme saisissant. Leur texture de peau et leur tête qui font penser à des vautours en putréfaction, et puis leurs costumes aristocrates très Louis XIV insistent encore plus sur leur décadence. D’ailleurs le groupe des Skeksès fait très noblesse sur le déclin, avec aussi une grande folle hystérique en chambellan qui vaut le détour. Elle n’arrête pas de couiner pendant tout le film, et est particulièrement effrayante !

Bref, si vous n’avez pas vu « Dark Crystal », réparez vite cet oubli manlencontreux, c’est une merveille !

Dark Crystal

« Dark Crystal » en images… mais attention uniquement si vous l’avez déjà vu ou si vous ne voulez pas avoir la surprise, car je montre tout le film là-dedans.

(Désolé, album disparu avec la fin du média qui l’hébergeait. :()

13 Commentaires

  1. Et une suite est prévue, mise en scène par Genndy Tartakovsky, le créateur des Powerpuff Girls, Samurai Jack et la série animée Star Wars – Clone Wars. Avec des effets spéciaux plus actuels, mais toujours avec des marionnettes :pompom:.

    Et puis hommage à Frank Oz, la voix de Yoda, et aussi celle de Miss Piggy :mrgreen:.

  2. Gloire soit rendu à Jim Henson, à ce film merveilleux qu’est Dark Crystal et au Muppet Show qui est sans doute et à mon sens la meilleure émission de télévision de ces trente dernières années. Il n’y a naturellement rien d’autre à ajouter.

  3. arg j’ai vu ce film tout chtiote et ça m’avait fait cauchemarder. Rien que de voir les images j’en ai encore des frissons dans le dos et le ventre qui se noue.
    Note pour moi-même: mettre dans ma liste de phobie les persos de Dark Crystal, après le clown de « ça » of course…
    Merci Matoo si je cauchermarde je penserai à toi.

  4. Dark Crystal c’est un de mes films fétiches 🙂 Beaucoup de poésie, un univers unique, et comme tu l’as dit, la réalisation n’a pas pris une ride ! Il a fallu attendre « L’étrange noël de Mr Jack » pour retrouver une telle qualité.

  5. Un de mes films cultes aussi. Et que donne Labyrinth, avec Bowie, du même réalisateur?
    Sinon, vous pouvez aussi vous jeter sur l’excellente adaptation bédé du film par Bret Blevins, traduite chez Lug à l’époque.

    [img]http://chezsandronclea.com/Images/DarkCrystal.jpg[/img]

  6. Aaaaaaaaah… le génial Fizguig: boule de poils nerveuse ayant vaguement l’apparence d’un chien… chien qui, lorsqu’il hurle, est le seul au monde à ouvrir sa tête à 180°! :pompom:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: