Position : Mute.

Je reviens tout juste de chez mes parents en banlieue où je suis parti dès vendredi soir. Ma mum est venue me chercher à la gare comme d’hab et on a passé une petite soirée tranquille avec mon daddy. Ils étaient plutôt bien lunés donc ça s’est correctement déroulé, et puis j’ai bossé sur mon portable pendant le traditionnel et sempiternel Thalassa du vendredi soir (vos parents regardent Thalassa aussi le vendredi soir depuis 20 ans ?).

Samedi, j’ai fait mon devoir de bon fils et suis allé voir mon grand-oncle et ma grande-tante, deux specimens de 1913 et 1915 en bon état de conservation malgré de récentes et irrémediables détériorations. Ah les ieuves, ça va pas en s’arrangeant comme disait ma mère (enfin elle a pas dit « les ieuves », elle parle pas comme ça mummy) !

Le soir, même topo que la veille, alors craignant de me retrouver à mater Arte avec mon père qui ronfle affalé sur le canapé, je me suis échappé. Je savais que V. était revenue chez ses parents (qui habitent à deux pas des miens en bagnole) pour la semaine avant son départ pour Montpellier. Je lui ai donc passé un p’tit coup de fil à 22h avant de passer lui tailler une bavette !

On a papoté comme deux frangines juqu’à 1 heure du matin et puis je suis sagement rentré. Elle ne retournera plus à son ancien studio, ce studio qui est son premier sur Paris et ce depuis 6 ans. Je comprends que cette semaine de transition soit difficile pour elle. Elle a quitté son boulot, sa ville, son environnement et elle n’est pas encore en prise avec sa nouvelle vie. Je veux être là pour la soutenir au maximum ma p’tite V. à oime.

Et je suis revenu sur paname toute à l’heure, un peu down, un peu vidé, comme à chaque fois que je rentre de chez mes parents. Je n’ai pas envie de bouger, pas envie de parler. Du coup, M. est allé seul à un brunch où une copine l’a (nous a) convié in extremis. Et je n’ai pas non plus envie d’aller au picnic Gayvox au parc de Bercy où N. espère me voir. Vraiment, je n’ai pas du tout le désir de communiquer et de parler, de faire l’effort d’empathie nécessaire à ce genre de rencontre. On ira peut-être au ciné en début de soirée.

5 Commentaires

  1. C’est marrant comment tu parles de ptits vieux qui nous entourent :op
    Pour le BAC on verra, mais je suis quand même un peu desespéré. Je m’accorde quelques minutes de pause sur le net pour décompresser de ces foutues ultimes révisions qui me donneront peut-être les points necessaire pour acceder enfin à la FAC…
    Vivement mardi tout de même que tout soit fini.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages