La rentrée de toutes les Stars

(Attention ceci est un titre à prendre à un degré n, n>1)

Me voilà à l’orée d’une nouvelle semaine, et comme assez souvent, j’ai un peu de mal à me souvenir dans quelle faille spatio-temporelle je me suis pété la gueule, pour être passé comme ça de vendredi à dimanche en un clignement de paupière. En effet, je me souviens bien avoir quitté le boulot vendredi. Et voici que dimanche soir et les bonnes résolutions de « couche-toi tôt, arrive tôt au boulot demain matin » reviennent déjà me hanter. Pfff.

Entre temps, si je fais le compte, je suis pas mal sorti, j’ai vu des amis, j’ai même mis un boa noir et j’ai eu une jolie auréole en forme de fleur bleue derrière la tête. Ah ouai, ça c’était vendredi soir chez Olivier. Mein gott, nous avons légèrement retourné son appartement, et surtout nous avons regardé la StarAc 5 !!! Ah ah ! Je ne serais pas largué pour cette saison, et avec la sélection gratinée que nous avons là, je crois que je ne vais pas résister aux réunions hebdomadaires de destruction thermonucléaire globale de cette divine émission. Avec les jumelles inséparables que l’on traite comme un seul candidat histoire de les conforter dans leur fusion, la grosse dont on sait qu’elle est « la grosse » de l’émission mais elle chante bien et elle a beaucoup de charme, elle a vraiment un beau visage, ou bien c’est pour avoir un quota supplémentaire. Nous avons aussi celle qui a perdu son père et dont l’évocation se fait aux douloureux sons des violons… Et puis, les garçons à l’orientation sexuelle ambivalente qui font baver les pédés et effectuer les pronostiques les plus irréalistes sur les attitudes des uns et des autres. Au final, les teubés habituels tous sexes confondus et encore plus innocents et candides que les fois d’avant je trouve. Les quelques interviews montrent à quel point les jeunes gens de France et de Navarre considèrent l’émission comme une chance voire une vocation. Wow c’est grave ! On les sent tous voués corps et âmes à cette chaîne décérébralisante et neurocide. Et notre malheureuse audience nous pose comme les premiers complices de cela, malgré tout le mal qu’on peut en dire.

Bref, vivement le prochain prime ! Apparemment, au bout de 24 heures, ils craquent déjà tous !! Gnark gnark ! Lire le spécialiste.

Cette soirée de vendredi était très réussie, et surtout peuplée de gens que j’aime beaucoup beaucoup beaucoup. Encore une fois, que des stâââââars ! :mrgreen: J’ai eu droit au dialogue le plus improbable et surréaliste avec Jeff dont l’abus de substances illicites avait quelque peu troublé sa raison. En effet, les quelques bouffées inhalées l’ont plongé dans un état !!! Il était surtout extrêmement troublé par la luminosité changeante de la pièce. Il a ainsi mis cinq bonnes minutes à tenter de me faire comprendre l’extraordinaire expérience qu’il vivait grâce à ce qu’il venait de fumer, la manière surréaliste dont l’intensité lumineuse variait dans cette pièce. Il s’agissait d’un trip fabuleux qu’il regrettait de ne pas pouvoir partager avec moi, je le voyais bien dans ses yeux et sa façon de l’exprimer. Pour être certain, j’ai répété ce qu’il croyait voir : « Tu veux dire que tu vois à intervalle régulier, la lumière qui baisse, puis qui remonte ? ». Ouaiii il me répond hilare et euphorique.

J’ai alors du répondre : « Hummm, d’accord, je vois bien ce que tu veux dire puisqu’en fait moi aussi, je vois la même chose. Vu qu’en fait, pour être franc, la lumière varie bien. Les guirlandes derrières changent réellement d’intensité. Du coup, soit on est tous dans le même trip, soit vraiment, concrètement et simplement, la lumière diminue puis augmente. » Il y a eut alors un petit moment de latence, et un gros éclat de rire général, lorsqu’il a compris qu’en effet il ne s’agissait pas du tout d’une hallucination, mais bien du système d’éclairage.

Samedi, J. et moi avons émergé bien tardivement, et après avoir rejoint Oli à la Fondation Cartier, nous nous sommes retrouvés le soir chez JP pour une soirée des plus sympathiques. Ce dernier avait rassemblé quelques pédéblogueurs made in GA, et je dois avouer que le mélange était des plus savoureux. ;-) Et même quelques stars en personne… si si.

Dimanche, encore une grosse flemme pour se lever à une heure raisonnable, donc une heure pas raisonnable du tout. Disons que la première tâche extraterritoriale de la journée a consisté à rejoindre Séb, Charles et Gonzague chez Séb pour ne rien faire, mais ensemble. J’adore ce genre de programme, et nous l’avons respecté à la lettre ! Pour finir, nous avons eu un inextricable besoin de « camarones a la chupita », aussi nous avons mené une expédition dans le Marais pour aller nous sustenter aux « Piétons ». Beaucoup de conversations qui ont tourné au-dessous de la ceinture, et nous avons été curieusement intarissables.

Bon allez, encore quelques clics et hop !

10 Commentaires

  1. Ce qui m’étonne le plus
    et en même temps je les admirent,
    ce sont les bloggers qui trouvent
    encore le temps de regarder la télé!
    Je me demandent si certains d’entre nous,
    n’ont pas la faculté de blogger en
    même temps qu’ils écoutent la télé ?
    Cordialement

  2. Moi aussi, j’assume d’avoir regardé, bavé sur les garçons ambivalents et admirer la grosse que je veux qu’elle gagne tellement elle est grosse et que la pauvre et qu’elle chante bien. :boulet:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages