Portes ouvertes

Cet aprème, je suis passé voir un collègue que j’aime bien, et on a papoté. Notamment on a discuté sur nos envies réciproques de changer de boulot, à un moment ou à un autre. Il a commencé à me parler de la possibilité d’utiliser des réseaux de connaissance ou d’influence pour se dégoter une opportunité professionnelle. Et de là, il me dit candidement que faisant partie d’une communauté, je devrais utiliser cette spécificité pour des pistes de tafs.

Lui : Bah oui tu devrais te faire pistonner par un homo ?!

Moi : Me faire enculer tu veux dire ? Oh nan alors, pas pour trouver du taf, ça va pas non !!
(Oui j’aime bien jouer les bécasses, mais c’est surtout parce qu’au moment où il a compris ce qu’était le piston, il est devenu cramoisi. Et surtout que coucher pour avoir un taf, je crois qu’au fond, j’adorerais ça, arf.)

Et il m’a sorti des exemples de boulots comme il imagine pour des pédés : la pub ou L’Oréal (même pas les cosmétiques, mais directement L’Oréal) en figures de proue. Mais je lui ai expliqué qu’à la rigueur je penserais plus, de prime abord, à être hôtesse de l’air, coiffeuse ou peut-être dame pipi chez Michou, mais pas beaucoup plus que ça. Bien sûr j’imagine que les réseaux communautaires fonctionnent aussi pour les dèpes, et que certains embauchent avec confiance des congénères tapioles. J’ai juste du mal à me voir dans un pareil système. Et pourtant je sais bien qu’en effet c’est comme cela que fonctionnent certaines opportunités laborieuses.

En plus, j’ai trop d’appartenances croisées… avec des origines algériennes, portugaises, allemandes mais aussi juives, musulmanes et puis pédé par-dessous tout ça. Rholalalala, mais il faut que je m’inscrive partout moi ! Avec les antagonismes ainsi créés, je crois que je serais plus à même d’être rejeté de partout, plutôt qu’accepté à bras ouverts. ;-)

Ah oui je suis blogueur aussi, c’est vrai que ça aussi c’est une sorte de communauté !

Dernier échange (après on a changé de sujet) :

Lui : Tu ne crois pas qu’être pédé, en définitive, ça peut t’ouvrir des portes ?

Moi : Hummmm, si, la porte Dauphine ?

:mrgreen:

26 Commentaires

  1. Te conseilelr de travailler chez l’ Oréal c’est cruel je trouve !
    ( oui je sais ce que tu vas dire « Je ne suis aps chauve, je me rase la tête »…comme tous ceux qui perdent leurs cheveux…)

    :ben:

  2. Vive la communauté arabo-judéo-germano-portugaise de la pédéblogosphère! (-arabo?) C’est elle qui détient le pouvoir en sous-main; avec elle, toutes les portes te sont ouvertes. Non, serieusement, on ne peut en vouloir à ton collègue, car c’était dit sans animosité et qu’un reportage a brodé sur le sujet. MAis quand même, je trouve tout çà un peu inquietant, telle cette rumeur qui veut que pour trouver un emploi ou un logement auprés de la Mairie de Paris, il faut être homo. Ce n’est pas vraiment de l’homophobie mais cela y est fortement lié.:hum:

  3. :gne: C’est bizarre mais moi, je crois que j’aurais pas spécialement confiance en un pédé… Bon, à la rigueur si l’être humain est bien, pourquoi pas… Mais le fait d’être pédé n’a jamais rendu les gens ni intelligent, ni sympathique, ni digne de confiance… Alors les réseaux du style, ça sera sans moi… :salut: Je continuerais tout seul mon ptit bonhomme de chemin et ma vie de merde… :help: C’est ballot…:mur:

  4. Il n’y a pas de raison pour ne pas profiter de ce réseau. Il y a bien les anciens élèves des grandes écoles, les ex militaires, et je ne parle pas de toutes les autres communautés.

    Après tout, nous nous plaignons toujours du manque de solidarité des gays.

    Mais je suis d’accord avec toi sur un point Matoo : pas question de laisser quelqu’un dire ce genre de chose. C’est de l’homophobie, point final.

  5. Magnifique! :-) Ne décelé-je pas comme une nuance d’envie ou de regret chez ton collègue?

    Finalement il y devrait vraiment y avoir davantage de femmes dans les hauteurs des hiérarchies: ils en rêvent, les hétéros/man, de la promotion canapé.

  6. Mouais… y’a des jours où on constate qu’être pédé, ça peut fermer des portes…
    Mais bon je dis ça en passant… :doute:

  7. rha, c’te jalousie legère :  » toi t’as de la chance, tu fais partie d’un lobby profites en  » :mrgreen:

    c’est peut être la détresse de l’homme morderne, qui ne se conçoit que dans un groupe : celui qui n’est pas homo, pas étranger, pas d’une certaine religion, pas d’une certaine région connue pour ses particularités, pas vieux, pas jeune, pas gros, pas maigre, pas moche, pas beau non plus ./.. celui là, il n’a rien pour dire :  » je suis avec vous les mecs , et si on s’entraidait hmm ?  »

    sinon le piston, moi je vois ça comme un moyen de trouver des candidats qui tiennent la route rapidement au lieu d’attendre qu’ils se pointent. on n’nen prendrait pas de moins compétents, mais des compétents qu’on connait au lieu de ceux qu’on ne connait pas. bon, chui naîve aussi, c’est ma tare, vous moquez pas :langue:

  8. J’ai appartenu, quelques temps, à une organisation « philosophique »…et c’est vrai que j’avais tendance, à diplôme et profil identiques, à recruter soit en direct soit sur intervention, dans le milieu concerné…on s’aperçoit ensuite que c’est une grosse connerie et qu’il vaut mieux faire abstraction de tout sentiment corporatiste…il m’est arrivé d’embaucher aussi, pour leurs propres qualités, en tous cas cas supposées, des garçons sensibles (j’ai du mal à dire pédé, je trouve que c’est dévalorisant) …je dois dire que j’ai jamais été déçu ( chacun pensera ce qu’il veut !) et que ce sont des gens d’une grande fidélité…

  9. Hey oui, il ne faut pas psychoter, je vous garantis que ce collègue n’est pas du tout homophobe. Il était plutôt très candide sur ce coup là, et certes influencé par des poncifs. Mais comme tous les clichés, ils sont rarement basés sur du vent.
    Vraiment, le ton était badin et curieux, et pas du tout homophobe !! :afro:

  10. Un petit mot du collègue en question, qui confirme qu’il n’est pas homophobe, et qui en profite pour vous communiquer une offre d’emploi atypique. Cette dernière liste « gay preferred » dans les critères d’embauche. La préférence communautaire (géographique, ethnique… alors pourquoi pas sexuelle ?) a toujours existé : que dire des mafias bretonnes et corses, pour n’en citer que deux ? La question est de savoir quand elle devient discrimination.:joker:

  11. je me rappelle très clairement le fameux reportage sur « les réseaux homosexuels » (sic), dans un pur style TFunesque: l’homosexualité décrite comme un corporatisme façon franc-maçon, qui ouvrirait toutes les portes (re-sic). Sans crier à l’homophobie (halte à la parano les filles), il est clair que ce genre de propos… et de pratiques a toujours existé (et pertinent, probablement en politique par exemple). Mais question à 10 points : est-on bien sûr que ce n’est pas une simple excroissance d’attitudes/d’habitudes parisianno-parisiennes, huuuuuuuum?
    :lol:

  12. Moi je suis tout à fait pour ce genre de « coups de pouce », tant mieux si tu peux te faire pistonner par la communauté et d’ailleurs moi j’y travaille pas mal : médecins, kinés, avocats, infirmiers, profs de lettres, de bio, de géo, d’histoire, de francais, informaticiens, journalistes, photographes, politiciens et même 2 contrôleurs des impôts ! C’est d’autant plus utile que le niveau d’étude des dèpes est élevé, héhé :)

  13. « j’y travaille pas mal : médecins, kinés, avocats, infirmiers, profs de lettres, de bio, de géo, d’histoire, de francais, informaticiens, journalistes, photographes, politiciens et même 2 contrôleurs des impôts « ! meeeerde, t’as couché avec tout ça?
    plus sérieusement pitié ne tombons pas dans la caricature PD = gros revenus ou PD = haut niveau scolaire.
    Comme dirait l’autre c’est de l’homophobie par amalgame
    :lol:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages