Thémis est une fée, et Noumaïos, son frère, est un fé !

Eh oui voilà donc ce que je professe depuis exactement 24 ans à la face du monde. Et depuis 24 ans, on se moque de moi à ce propos !!! Bah si c’est pas un truc de pédé ça hein ?

J’avais 6 ans (1981), et pis bah « Ulysse 31 » ça venait juste de fleurir sur nos écrans de FR3. Tous les soirs vers 20h si je me souviens bien, nous avions droit à 5 minutes de dessins animés, et puis le vendredi soir c’était l’épisode en entier qui était diffusé ! Et tous les soirs, le générique au début et la fin de l’épisode. Aaaah je le connais par coeur ce putain de générique, et la chanson déchire sa race, sa mère, tellement elle est géniale. :mrgreen:

Moi en quelques épisodes, j’étais captivé, hypnotisé, obnubilé, envoûté par cette émission, et nous regardions souvent l’épisode du vendredi en famille, même si pÔpa avait une préférence nettement marquée pour Goldorak (qu’il regardait en scred avec nous le mercredi). Je me rappelle parfaitement de la fascination particulière que j’avais pour la petite Thémis. J’adorais sa tronche d’extraterrestre toute bleutée avec sa ch’tite boule rouge en suspension, et puis surtout, j’étais dingue de ses pouvoirs de magicienne ! Enfin moi je disais que c’était de la magie, mais aujourd’hui on appellerait plutôt ça des pouvoirs psychiques ou télékinésiques.

Donc j’aimais bien Thémis, mais j’aimais surtout son reuf Noumaïos. Et je n’aimais pas tant Thémis que je m’identifiais avec, parce qu’en plus j’aurais plutôt voulu me taper le frangin. Voilà… « Bonjour Sigmund, quand j’avais 6 ans, je voulais être une petite extraterrestre schtroumpfette pour avoir des pouvoirs de fée, mais surtout pour pouvoir faire du sexe avec mon frère… ». :mrgreen:

Thémis, je n’arrêtais pas d’en parler à mes parents avec beaucoup d’effusion et d’émotion, je disais que c’était une fée avec des immenses pouvoirs. Et un jour que nous regardions un de ces passages où la petite Thémis exerçait en toute légalité ses talents…

Mes parents me demandèrent de leur expliquer une fois encore ce qu’il se passait dans la série (c’était un piège pour se marrer !! les salauds !!). Et moi je racontais avec passion :
« Eh bin, Thémis c’est une fée, et Noumaïos, son frère, c’est un fé ! Et Thémis elle a des pouvoirs et elle fait comme ça !! »

Et là je me levais et j’imitais la petite schtroumpfette alien mais en en faisant des tonnes. Je me passais les bras derrière la tête avec ostentation, et je rejetais tout en avant. Une vraie chorégraphie de Vogue avant l’heure ! (D’ailleurs c’est certainement Thémis qui a inspiré Madonna… sûr certain !) Cela faisait évidemment beaucoup rire mes parents, qui me posaient régulièrement la question.

Ce dont je me souviens très clairement, c’est ce jour où ma perception a changé. Un de ces soirs, où on m’a de nouveau posé la funeste question. On ne se rend pas compte qu’on grandit ou qu’on évolue, surtout pas intellectuellement. Mais là il avait du se produire une imperceptible progression ou bien un déclic quelconque, et j’ai compris qu’on me demandait cela pour se moquer de moi. Ils se sont mis à rigoler comme des baleines, et j’ai ressenti une honte poindre en moi, et m’envahir. Je n’ai rien dit, et mon sourire m’a simplement quitté, je me suis renfrogné, et mes parents ont prononcé l’habituel « oh mais c’est pour rire… ». Je n’ai pas fait la gueule, et n’ai pas pleuré ou fait une crise, j’ai juste compris, et j’ai eu mal.

On se rappelle régulièrement cela avec mes parents et mon frangin, cette époque de « Thémis une fée, et Noumaïos, son frère, un fé. », et on en rigole avec tendresse et nostalgie. Mais à chaque fois, me vient, à moi seulement, le souvenir de cette trahison, de cette chausse-trappe, de cette moquerie organisée, et il y a simplement la rémanence de la douleur qui vient produire une légère crispation au sternum.

Rassurez-vous je n’en veux pas à mes chouettes parents pour si peu. Mais je garde par contre une affection particulière pour Thémis, qui est une fée, et Noumaïos, son frère, qui est bel et bien un fé.

36 Commentaires

  1. Oh oui ;) il était bien Noumaïos. dommage qu’il était paralysé et suspendu dans les airs…

    Dis, quand est-ce que tu nous fais la jolie choré de Thémis ? On rigolera pas, promis !

  2. j’adorais aussi Thémis (c’est pas la cousine de Flora – Jayce & les conquérents… – ? ah… j’croyais), mais mon rêve, c’était d’avoir une Shyrka dans ma chambre…

    « Thémis c’est une fée, et Noumaïos, son frère, c’est un fé »… ils sont vraiment trop craquants ces mots d’enfants !

    « j’ai juste compris, et j’ai eu mal. » et ils sont vraiment émouvants ces maux d’enfants !

  3. Après avoir regardé Gigi, je m’amusais dans la cour des parents avec une baguette magique en carton, peinte au feutre. Quelques mois plus tard, j’avais fait le lasso de Wonder Woman avec une vieille corde à linge dorée et ses bracelets protecteurs avec des rouleaux de PQ usagés… Quand ma frangine m’a rappelé tout ça d’un air moqueur, ça m’a fait tout drôle.

    Mais on s’en fout : Gigi repasse sur France 5 tous les jours dans Midi les Zouzous :mrgreen:…

    1. ses bracelets protecteurs avec des rouleaux de PQ usagés

      j’ai fais ça aussi :-) mdr

      idem pour le geste de Thémis avec ses mains sur le front avant de lancer « ses sorts »

  4. j’ai tenté d’être goldorak… depuis cette tentative ratée de fulguropoing… je n’ai plus qu’un bras… pfff ! sont cons dans ces dessins animés à nous foutre des idées comme ça ! non mais !:boulet:

  5. Moi j’ai jamais compris comment des parents pouvaient appeler leur fils « Noumaios » … nan mais vraiment c’est quoi ce prénom? C’est comme la meuf d’actarus : « Vénusia » rien que quand il l’appelait style « hep venusia vas faire le ménage » j’étais mort de rire! :boulet:

  6. Euh…moi c’est Ulysse que j’avais envie de me taper petit! :pompom: Télémaque, il était pas très fute-fute quand même et Noumaios, il faisait trop folasse avec ses « Ma petite Thémis » :ben:…. Mais oui, Thémis, elle avait la classe, elle savait toujours ce qui allait se passer, elle prévenait, elle rabattait son caquet à ce petit blondinet plein d’hormones qu’était Télémaque.
    Mais la vraie raison pour laquelle Matoo s’identifiait à thémis, c’est……qu’elle jouait avec virtuosité de la flûte!:boulet:

  7. Moi, je crois que j’en avais plutôt après l’Ulysse. *no comment*

    Sinon, ouais : je vois ce que tu as pu ressentir avec le « c’est pour rire ». Pas cool de grandir, hein. :/

  8. J’adore le côté décalé du commentaire 11… c’est quand même mieux que Gugusse…
    Sinon… dites moi… Tous autant que vous êtes avec vos rêves sur Télémaque, Actarus et Noumaios…. Seriez pas un peu pédés sur les bords ???

  9. Dans la série « soyons ridicule devant les parents », j’imitais la cocogirl qui se désape devant mon grand père…. Maintenant que j’y repense, j’ai comme une légère vague de honte qui remonte en moi. Au fait, j’ai arrêté de le faire! Pas la peine de me le demander :lol:

  10. ‘marrant, moi je n’accrochait pas du tout sur Thémis (ni Noumaïos, hein, hétéroxessuel oblige), j’étais plus dans le trip Flora de Jayce et les Conquérants de la lumière, cf. commentaire 5. :love:

    Ah, et, très fort le n°11 :) :boulet:

  11. Pour ma part il m’est arrivé de demander des p’tits clous (pour avoir mes céréales) comme nono au ptit dej… et j’aimais bien les combis d’Ulysse! Mais je ne me souviens que des rediff car j’étais un peu jeune (bôô vive les DVD)!

  12. Merci Matoo de m’avoir aidé à mettre le doigt sur ce qui – inconsciemment à l’époque – m’attirait follement dans ce dessin animé : le jeune corps blond de télémaque.
    Et puis en ce qui concerne le post précédent, notre démarche pédégogique a donné lieu à une discussion si intéressante en sortant que cela valait bien une petite visite au sous-sol en rangs serrés (au cours de laquelle nous n’en menions pas large :gene: )

  13. Quand on y pense, on a quand même eu de la chance de sortir à ce moment-là ! Parce que c’est pas Bob l’éponge, Oui-Oui ou les razmokets qui vont autant faire fantasmer les momes…:langue:
    :pompom:

  14. Moi aussi je veux bien faire parti d’une démarche pédégogique avec des hétéros !!!
    (petit apparté pendant que mon mari est avec les grands bretons)

    @ Hephy: même si une éponge en short ou une étoile de mer laisse peu de place pour le fantasme gay, cette série est tout de même bourrée d’allusions, de clins d’oeil et de sous entendus très pédésexuels…Subliminal en force !

  15. Pour ma défense, et parce que oui, je veux bien être un boulet, mais pas un comme ça, ce commentaire faisait référence à un message n°11 (le mien était le 12) que Matoo effaça ensuite, message qui faisait bien 40 lignes, pendant lequel un mec vantait dans les moindres détails avec tarifs à la clef, la gigantesque soirée-touze qu’il organisait et qui est tellement géniale qu’il en en réduit à en faire la pub en trollant sur des blogs.
    Voila, donc soyez clément.:lol:

  16. je crois qu’Ulysse était vraiment mon DA préféré. Je crois aussi que n’importe quel garçon sensible avait une profonde admiration pour Themis. En tout cas pour son visage félin et la pureté de son esprit.

    Dans tous les cas merci pour cet extrait vidéo (et surtout pour la petite musique addictive qui va avec) et pour ces « confessions intimes » (uh-huh).

  17. Note culturelle à deux balles : et le pire, dans l’histoire, c’est que Matoo avait raison. Noumaïos était bien un « fé ». Les fées sont le dérivé de « faë », le « peuple des fées », qui comporte aussi bien des entités féminines que masculines. La vérité sort de la bouche des enfants, je l’ai toujours dit ! Et voilà comment une trahison moqueuse révèle en réalité l’ignorance d’un sujet. Il est parfois possible d’avoir raison – seul – contre des dizaines, centaines ou milliers de personnes. Lorsque ce sont des enfants, on les accule de leur imagination fertile en souriant d’une condescendance aimante. Lorsque ce sont des adultes, on les pend(ait) à l’échaffaud.

    Ma fôa ! Vive les faës et vive Themis et Noumaïos ! (Ulysse revieeeeeeent !):pompom:

  18. C’était bien comme instant revival Matoo. N’empêche, découper un dessin animé de 20 mn en tronçons de 5 mn qui coupaient quand même les scènes au milieu, ça peut expliquer bien des névroses de nos générations (enfin toi garde quand même le numéro de Sigmund sous la main).

  19. don’t panik G un pote ki é persuadé kil é une petite pr1cess ma meilleure amie ki comm moi é sensé etr psy é persuadé kell é 1 fé et moi qd on me 2mandé peti ce ke je voulé faire je répondé Empereur mondial ri1 ke ça:pompom:

  20. Merci!
    Je viens de pleurer de rire tellement je me reconnais dans ce descriptif plein de vérité, d’humour et de nostalgie…
    Dire qu’il s’agit d’un manga qui date mais qui reste le meilleur pour moi (rien à voir avec les « pokécons »). Que de souvenirs!

  21. Amusant cet article, ayant les mêmes penchants, j’avais jamais fait le rapprochement mais j’aimais beaucoup Noumaïos et Themis. Moi qui pensais ne pas avoir eu de tendances avant assez tard je vais me remettre en question :-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages