Les 48 heures du Mans

Cathédrale Saint Julien du Mans

Nous étions venus la première fois voilà quelques années au Mans pour rendre visite à nos amis coxxiens* qui y avaient emménagé. J’avais découvert avec un certain émerveillement le centre-ville historique du Mans avec une superbe cathédrale, et surtout une incroyable muraille romaine d’un étonnant état de conservation (IIIème siècle). On était repassé en coup de vent lors de leur mariage dans la région, mais depuis j’avais super envie de revoir la ville et son spectacle nocturne estival : La nuit des chimères. Cela consiste à illuminer la cathédrale et les murailles avec des images animées et de la musique, et j’avais trouvé l’idée et le résultat vraiment bluffant.

C’est drôle car j’ai fait presque les mêmes photos cette fois-ci que quatre ans auparavant, il y a la muraille avec ses impressionnants décors en mosaïques de briques de couleurs différentes, la superbe cathédrale Saint Julien et son immense (et si aérien) chevet, le menhir collé à l’édifice religieux (comme autant de réminiscences des anciens cultes celtes), les maisons attenantes etc. J’ai une grande fascination pour les cathédrales, et c’est amusant comme elles sont parfois magnifiées par des vues sur leurs façades ou au contraire sur leur chevet. Notre Dame de Paris est à mon avis une des uniques cathédrales dont les vues du chevet ou du frontispice sont autant connues, photographiées et distribuées. Saint Julien se démarque complètement par la vue panoramique d’un chevet mis en valeur par une kyrielle d’arc-boutants gothiques de chez gothiques, d’autant plus qu’elle trône ainsi sur une butte dominant toute la région mancelle. On reconnaît aussi dans quelques murs anciens l’utilisation sans scrupule des briques romaines…

Le soir, nous sommes donc sortis pour admirer les projections sur les monuments. Et le grand changement par rapport à la dernière fois c’était que le chevet était aussi illuminé en plus des autres endroits que nous avions pu voir (la muraille et l’un des portails de la cathédrale avec un petit numéro marrant mettant en scène les anges musiciens peints sur les plafonds). Autant nous avions été épatés par le spectacle de la dernière fois, autant ils ont vraiment mis la barre haute avec cette nouvelle « attraction ». En effet on a droit à un moment de pure féerie avec le monument entier qui semble bouger et s’habiller d’une tenture mouvante qui raconte des histoires, souligne l’architecture gothique ou livre des visions oniriques inspirées (parfois un peu flippantes dans le genre « bienvenue au purgatoire »). L’ensemble, avec musique et transition artistique (dont une vue brouillée qui semble effacer littéralement la cathédrale), est fort réussi et impressionne par sa taille et sa beauté.

J’étais vraiment heureux de revoir aussi le numéro avec les anges musiciens sur le porche de la cathédrale. Ces anges, ils sont 47, sont peints sur les plafonds de la chapelle mariale de la cathédrale. Et on les voit là animés et jouant de leurs instruments, dont le plus énigmatique qui est équipé d’un échiquier musical dont c’est là l’unique représentation (l’instrument ne nous étant pas du tout parvenu autrement).

Ange à l'échiquier musical de la cathédrale Saint Julien du Mans

Enfin, les projections fantasmagoriques sur la muraille romaine qui sont aussi bien réussies.

On notera le bel hommage à Mylène Farmer, merci Le Mans. Huhuhu.

Nuit des Chimères - Muraille romaine du IIIème siècle du Mans

En plus de tout cela, dans la journée, nous avons visité Solesmes sur les bord de la Sarthe, connue pour son abbaye bénédictine et ses chants grégoriens.

Mais mon chéri a fait un très joli résumé de tout cela en chanson !!!!!!!!!


Colin Ducasse (Songify)

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages