Little Voice

Jane Horrocks - Little Voice

Pour les plus fans, Jane Horrocks est le nom de l’actrice qui joue Bubble dans Absolutely Fabulous. Bubble l’assistante folle à la voix haut-perchée d’Edina Monsoon dont les actions et réactions sont de petits moments d’anthologie de cette série made in UK cultissime ! Mais lorsque je l’ai vu dans ce rôle en 1998 dans le film « Little Voice », je ne l’ai pas reconnue, et c’est quelques années plus tard que ça a fait tilt. Ce film est inconnu de tous mes proches quand je leur en parle, et j’ai l’impression d’être le seul à l’avoir vu. D’ailleurs il n’est trouvable qu’en DVD importé de Grande-Bretagne.

Il faut dire que ce n’est pas un grand film, et qu’il a un scénario un peu bancal, une narration assez équivoque ou moins accrochante en tout cas qu’une hollywooderie de base. En revanche, ce ne sont que de très bons comédiens, et puis ça ne s’explique pas (enfin si !), il m’a marqué à l’époque, et il reste depuis un de mes petits trucs cultes à moi que j’ai. Pourtant c’est du Miramax, production qui faisait encore à l’époque dans de l’indépendant qui allait devenir du « faux indé américain bien calibré » pas très longtemps après.

Le réalisateur Mark Herman avait aussi signé « Les Virtuoses » deux ans auparavant qui avait eu un joli succès, et on retrouve pas mal de comédiens de ce film, donc Ewan McGregor, pas encore la grande star que l’on connaît aujourd’hui. On y trouve aussi, et ce n’est pas rien, Michael Caine et Brenda Blethyn. Cette dernière incarne la mère de Jane Horrocks/Litlle Voice surnommée LV justement parce qu’elle est timide au moins de la rendre presque mutique. Lorsqu’elle s’exprime, c’est un tout petit filet de voix de gamine qui s’épuise rapidement dans un soupir ou un sanglot. LV a été traumatisée par la mort de son père, et elle vit dans le souvenir de celui-ci et surtout dans l’écoute réitérée de ses vieux 33 tours de Judy Garland, Shirley Bassey, Marilyn Monroe ou Edith Piaf.

Brenda Blethyn joue une paumée assez beauf et coureuse qui est à deux doigts de la maltraitance concernant LV. Elle fait la rencontre et jette son dévolu sur Michael Caine qui est un imprésario à la petite semaine, vraiment du genre minable. LV rencontre en même temps, et par hasard, Ewan McGregor qui est presque aussi timide qu’elle, et qui a une passion dans la vie : ses pigeons. Il a un petit crush pour LV, mais est incapable de lui parler, et elle de toute façon de lui répondre. Un soir Michael Caine découvre qu’LV est non seulement passionnée par les disques de son père, mais qu’il lui arrive de chanter. Et alors c’est un vrai miracle, elle imite à la perfection les Dusty Springfield ou Marlène Dietrich, avec une voix d’une beauté et d’une puissance stupéfiante.

Le film est basé sur une pièce de Jim Cartwright, mise en scène par Sam Mendes et déjà avec Jane Horrocks dans le rôle titre : The Rise and Fall of Little Voice. Il faut dire que je ne suis pas certain qu’une autre personne sur terre possède un talent pareil !!

Et donc j’aime ce film parce qu’il est justement un peu bancal, parce que ce n’est pas l’happy end que l’on pouvait escompter, parce que la fin arrive au deux-tiers, que l’histoire d’amour ne s’accomplit même pas, mais je sais pas il y a des trucs qui me touchent. Je crois que ça tient beaucoup dans les timidités de Jane Horrocks et Ewan McGregor qui sont très bien jouées, et dans ce potentiel caché qui s’exprime en révélant un inimaginable trésor. Dans le rôle de Brenda Blethyn aussi, qui exprime une détresse qui la bouffe mais qui ne se traduit que par violence et bêtise… On y retrouve ce truc anglais d’un humour noir et grinçant sur fond de misère sociale et intellectuelle. Et le moment paroxystique du film est un régal en termes de performance vocale pour Jane Horrocks, mais aussi un moment qui se révèle pour elle tout sauf une révélation, un breakthrough ou une renaissance, juste ce qu’elle fait lorsqu’elle « voit » son père.

Jane Horrocks - Little Voice

2 Commentaires

  1. Eh bien non tu n’es pas le seul à l’avoir vu. J’ai même été le voir au cinéma, oui oui, absolument. J’ai le souvenir d’un scénario effectivement bancal mais de moments pépites. Je crois que j’y suis allé pour tous les excellents acteurs qui figurent à l’affiche. Et pour ses qualités et ses défauts, je le conseille ^^

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages