Le blogger est-il secret ?

Super sujet nan ?
M. s’est absenté donc je me dis, hop ! Je saute sur mon blog. Résultat, je n’écris pas autant que je voudrais, mais surtout, que je pourrais.

Ce n’est pas que je veuille faire des cachoteries mais c’est vrai, je n’ai pas envie qu’il me lise, et idem pour mes amis proches. Je suppose que c’est bien le comble de ce genre de cyberexhibition. Et je ne veux pas non plus faire un blog complètement « anonyme » à la mennuie parce que je tiens à la notion d’identité. Manu m’avait conseillé bien avant que je commence de ne rédiger que ce qui me tenait à coeur mais sans forcément parler de mes proches ou de mes histoires intimes. Ouai mais le problème c’est que c’est tout l’avantage que j’y vois… Zut !

Ma chance, c’est que mes amis sont plutôt scérosés de l’informatique, et n’auront pas l’idée de me chercher par là, mais le net est un monde telllllllllement petit ! Mouaaaarf. Déjà, j’en avais superficiellement parlé à V., et D. me demandait déjà l’url avant-hier au téléphone !!! Arggggh ! Bon, il a compris que je ne voulais pas trop lacher l’info, mais c’est assez gênant tout de même.

Néanmoins, je me rends aussi compte de ce qui se passe dans les blogs des autres. Soit on est sur un mode, « je dis tout » mais alors le plus anonymement possible, soit on se livre mais sachant qu’on est lu par une petite communauté (les bloggers) et sinon, on doute… Et j’ai aussi remarqué que les bloggers finissant par se rencontrer, et le cas échéant se fréquenter, cela change quelque peu la donne, puisqu’on écrit pas complètement dans le vide interstellaire. Viennent donc ensuite les notions de retenu, de politesse… on doit faire un post sur la soirée ratée de machin où on s’est fait chier comme un rat mort. Heu… sachant évidemment que machin lit ton blog tous les matins (comme tu lis le sien, où t’as vu qu’il t’adooooore), et donc tu dois soit faire un post mensonger, soit franc mais assassin, soit allusif et concis (mais les gens devinent… lol).

Et puis on a aussi les couples… Les bougres ne communiquent pas trop sur eux même si on sent parfois quelques tensions… ou bien le summum en Yarrow et sa fillogants qui ont plutôt usé du blog pour sortir ensemble, et qui ont hésité avant d’en faire un à deux (finalement non). Ca doit être tentant d’utiliser cet outil pour mieux connaitre l’autre (plutôt positif) mais aussi pour simplement se rassurer sur les pensées de l’autre, alors cet autre ne peut plus que développer des sujets consensuels (?).

Comme mon intérêt ici vient de livrer ce que je pense à peu près comme ça sort, je vais essayer de garder cet endroit pour moi… enfin pour nous.

5 Commentaires

  1. Mon père a l’url de mon blog et je ne pense pas que ça m’empêche d’écrire ce qui me plaît. Quant à mes proches, je ne sais pas qui le lit ou pas. En fait, je crois que je m’en fiche. Si ça dérange un de mes proches, je crois que je me débarasserai plus vite du proche que du blog.

    Surtout en ce moment. Marre.

  2. Salut !
    j’ai trouvé ton analyse très fine et très sensée mais je trouve qu’elle peut fort bien être généralisée aux rapports humains. Je ne connais les blogs que depuis peu (début d’année) et je me suis parfois demandé si il était lu et par qui. Mais en fait si j’écris c’est d’avantage pour moi que pour les autres.
    Un jour j’ai découvert le blog d’un ami, que j’aime beaucoup, et comme lui ne m’avais pas donné cette adresse, j’ai cru bon de l’informer. Je ne suis pas certain qu’il ait apprécié de savoir que je lisais son blog. Mais pour moi c’était une question d’honnêteté de le lui dire. C’est peut-être pour cela qu’il a ouvert un autre blog plus secret… Nous n’en avons jamais parlé et je ne cherche absolument pas à connaitre l’adresse de ce nouveau blog.
    Je n’entends pas régler mes comptes par blog, ni de dire ce que je pense par cet intermédiaire. Je me sens libre d’écrire les choses telles que je les ressens. Je pense être suffisament franc et honnête pour dire les choses directement, simplement, sans animosité. Je reste maître en tout état de cause de ce que j’écris et des choses qui me parraissent importantes. Je n’ai rien à cacher de toute manière surtout pas à mes amis.
    Je pense que la spontanéité et la sincérité sont des composantes qui font la richesse d’un blog. Mais c’est un espace personnel que chacun est libre de mener comme il le veut. C’est aussi ça la richesse. Je me retrouve tout à fait dans ta conclusion.

  3. Arf cette réflexion correspond exactement à ce que je ressens et… et je ne sais pas encore quoi faire ! :-/ Quand on sait qu’on est lu on est influencé, c’est clair…
    Mais si personne de ton entourage ne te lit, pourquoi tu ne donnes pas leur prénom ?
    Et ça ne te brûle pas plus les lèvres que ça ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages