Abyssus abyssum invocat

Je passe une semaine vraiment ardue en terme de boulot. Je suis crevé par ça, et puis globalement éreinté moralement par mes vacances avortées. L’été déclinant et la rentrée balbutiante voient revenir tous mes potes avec la pèche, et moi je ronge mon frein en attendant de pouvoir souffler en octobre !!

Hier, je suis longuement resté au téléphone avec M.

M. ? Oui, oui. surprenant ? Non, non.

On s’est bien enguirlandé, et notamment sur mon blog. Je n’arrive pas à croire que lui aussi me réduise à ça. Evidemment, que je ne raconte pas tout, évidemment que ce n’est qu’un reflet de moi, et pas mon essence même. Mais je n’ai pas envie que ce soit autre chose. Ce machin est un plaisir pur, un machinal exercice d’écriture quotidienne et une chronique de mes activités. Oui c’est parfois inintéressant, et alors ? Je n’en ai rien à battre de raconter des trucs chiants, il ne faut pas me lire dans ce cas là. Oui mais, M. me lit, car il traque mon intimité, qui est finalement en filigrane de certains posts. Et le voilà qui me reproche d’écrire mon blog, et surtout qu’il ne reconnaît pas celui avec qui il est sorti pendant deux ans. Quelle connerie !

C’est drôle car tous mes amis me reconnaissent pourtant bien là-dedans. Bien sûr, je ne me livre pas complètement, je ne me mets pas à nu comme cela devant des inconnus, ça va pas la tête ! Ce qui m’intéresse c’est justement la manière dont j’ai envie de raconter, plus que les faits eux-mêmes. Il le sait et pourtant il m’a seriné, en étant particulièrement injuste et malintentionné, sur ce que je raconte et comme ça le gave.

Ah mais je n’avais pas dit que je le revoyais, et que j’avais recouché avec à maintes reprises ? Et ce que je ressens à chaque fois qu’il me recharme, et me relaisse tomber illico, autant de mal que la première fois en fait… C’est vrai que j’omets bien des choses dans ce blog. M. c’est un peu mon X. à moi quoi ! ;-)

Je fais donc de la RealTV selon lui ? Oui évidemment en quelque sorte, et même franchement, si on considère à quel point ces émissions sont montées et mises en scène pour nous raconter exactement ce qu’elles veulent. Eh bien, passons donc à la TrashTV !

Hier soir donc, non rasséréné par cette orageuse et triste discussion, je suis allé sur le site où Nico (le mari de mon amie Cici) m’avait dit qu’il mixait le soir même. Je me suis alors branché sur http://www.electrone.net/ et j’ai accroché sur un mix absolument fantastique. Cela m’a donné une pèche hallucinante, et du coup, je n’étais pas prêt de me pieuter. Et ce M. dont les vociférations continuaient à résonner dans ma tête… Vers 3h, je me suis donc habillé, et puis je suis sorti.

La rue Saint Maur, tout droit, sans m’arrêter, toujours avec ces rythmes électro dans la peau, j’ai traversé une fois de plus le onzième arrondissement de part en part. Je suis arrivé devant mon ancien appartement, notre ancien appartement, enfin bref, son appartement quoi.

Et puis, je me suis dit qu’il fallait bien que fasse mon écorché vif moi aussi. Mais bon, je ne bois pas, je ne consomme pas de drogue, je ne suis pas un mec drôle quoi. Néanmoins, je porte assez bien le désespoir, et je suis capable de me transcender dans ces moments là. Alors j’ai eu un réflexe… Nation ! Evidemment, à cette heure même, j’avais entendu parlé que ça traînait sur ce fameux terre-plein. Certains potes me disaient que bourrés, ils y étaient déjà allés pour trouver de la chair. J’en ai aussi trouvé. Je me suis jeté dans la fange.

Et encore une fois, si mon blog vous indispose, merci d’aller voir ailleurs si j’y suis.

21 Commentaires

  1. Qu’on se livre un peu ou beaucoup, ca se retourne contre nous. Qu’on dise la vérité ou presque tout la vérité, on nous le fait payer. C’est le fardeau du blog.
    Viens copain, on va boireu n verre u nsoir ou le fardeau est trop lourd.

  2. Qu’il aille ce faire foutre… Il a renoncé au droit de te critiquer le jour de votre rupture et même, pour l’occasion il aurait pu trouver quelque chose de plus original que le coup du blog…
    And congratulations for the sex ! Always a good thing !

  3. je le comprends!
    moi non plus je ne comprenais pas pourquoi mon copain s’acharnait sur son blog et j’ai appris des choses sur lui a cause d’un autre blog.
    Bref j’ai été trahi et je lui en veux…

  4. L’un comme l’autre. L’un et l’autre.
    Un blog, c’est pour soi, mais pas que.
    Un blog, c’est perso, mais pas que.
    Un blog, c’est aussi pour dire des choses, parler un peu de soi sans forcément en dire trop.
    Ce que machin ou bidule, X ou Y, M ou N peuvent te reprocher, ce qui pourrait les indisposer, c’est qu’ils ne contrôlent pas ce que tu mets dedans. Même s’ils contrôlent (ou interfèrent avec) une part de ton existence.
    Pour les ex, est-ce fascinant ou écoeurant? Pour les amis, est-ce exaltant ou décevant? Who cares?
    Continue. Comme tu le sens. Tant qu’il te plaira.

  5. « Et puis, je me suis dit qu’il fallait bien que fasse mon écorché vif moi aussi », je suis mort de rire

    Eh oui on a pas toujours plein d’amis pour oublier ses soucis, plein de petits copains pour nous soutenir, ou plein de fêtes pour faire semblant d’être heureux. En fait parfois, ben on reste face à soi.

    Content d’apprendre que vous n’êtes pas qu’un bulldozer à socialiser.

  6. (marrant comme chacun pique une phrase dans ce post…)
    « Mais bon, je ne bois pas, je ne consomme pas de drogue, je ne suis pas un mec drôle quoi. » Je ne suis donc pas le seul à constater qu’aujourd’hui ne pas boire ne pas fumer c’est porter une croix d’excllusion de la socialisation?
    Pour le reste du sujet, no comment. Par respect pour l’un et l’autre.
    Mais un bisou souriant ! :salut:

  7. C’est fou comme le fait d’être « heureux » après une rupture est difficile à avaler pour l’autre… :pleure:
    Keep up the good work dirty kitten ! :rigole:

  8. C’est p’têt’ plus complexe que ça, Mat, mais un psy vous dirait à ts les 2 que vous ne vous autorisez pas à vous séparer, en fait. Du coup, y’a jalousie a posteriori, sous la forme de petite et/ou grosse vengeance, vécue comme tromperie/transgression…

    Si j’dis trop d’conneries, tu m’arrêtes… :shock:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages