Polyblogomorphisme* narbonnais

En exclusivité, mon premier vidéoblog en direct du train lors de l’aller vendredi après-midi. On m’a reproché de ne pas me mettre au podcast alors je tape encore plus fort. Ne soyons pas timide, osons la vidéo ! Le son et l’image en mouvement pour des reportages passionnants et palpitants, pour entrer dans mon univers comme si vous y étiez. Oubliez le blog, c’est has-been d’écrire ! Venez goûtez à l’insolence et ma vision trash du monde ! Mettez le son car c’est aussi ça qui compte, et… lâchez vos coms !

VideoBlog TGV

(Nan finalement, le MatooTrip c’était vachement mieux dans le genre !)

Je remonte sur Paris, et profite de nouveau de ces trois heures et demi de tégévé (j’ai pris un Corail entre Narbonne et Montpellier) pour écrire un brin. J’étais à Gruissan, près de Narbonne, pour rendre visite à J. qui y a pris ses quartiers d’hiver en vue d’une studieuse retraite monacale et automnale de trois mois (à l’IUP de Narbonne). Cela m’a rappelé pas mal de souvenirs, vu que nous y avions passé quelques jours en avril avec Cécilia, Jérôme et Sandra… oh là là, il y a presque huit ans en fait !! Je me souvenais donc assez bien de la configuration de la ville avec un centre assez mignonnet et une partie plus balnéaire très classique. On y trouve aussi un quartier de maisons sur pilotis dont le panorama est familier depuis qu’elles ont servi de décor à « 37°2 le matin ».

Heureusement nous sommes fin septembre et la saison est complètement terminée, car je devine que ce doit être insupportable en été. J. a trouvé un chouette studio qui donne sur la mer, et dont la vue samedi matin au réveil m’a bien revigoré.

Vue de Gruissan le matin

Il loue ça pour une poignée de cerises, mais il faut dire que l’immeuble est presque entièrement vide. Je n’ose imaginer l’horreur que cela doit être en pleine saison, avec trente personnes au mètre carré et tous ces restos beaufissimes pleins à craquer. C’est dommage car on devine une baie et un bord de mer plutôt joli et préservé, mais c’est de la bonne industrie balnéaire qui se déploie sur des kilomètres à la ronde.

En tout cas, je me suis régalé de cette place désertique et de la vue sur la sortie et l’entrée des bateaux dans le port. Je ne me lasse jamais de regarder aller et venir les voiliers, ça ne doit pas arrêter pendant l’été, alors que là on voit bien que le temps a repris son flot, lent et clapotant rythme qui annonce l’hiver méditerranéen.

Bateau qui sort du port de Gruissan

Comme il a fait très beau, nous sommes même allés à la page, et je me suis baigné. ;-) Hé hé hé.

Sinon la visite du port de Gruissan et de ses environs a été propice à jouer les parisiens méprisants et moqueurs. Première cible : le magasin de souvenirs. Mein gott ! Un vrai magasin comme on en imagine que dans ses rêves les plus fous. Un endroit où se côtoient les objets en verres colorés affreux, les boites à bijoux en coquillages, les boules de plexiglas remplies d’eau avec de la neige, les animaux décos (chiens, chats, dauphins etc.) avec en option le « phosphorescent la nuit », les assiettes et autres ustensiles de cuisine peints et dorurés à outrance avec motifs chinois ( ?), la pendule dauphin qui brille la nuit, les tableaux de maîtres à l’inspiration méditerranéenne proche de celle véhiculée par le véritable et authentique Canard WC fraîcheur Marine etc. Bref, le musée des horreurs ! En outre, il est à vendre, et on nous précise même : « Très bon CA ». Eh bien, on est rassuré alors, en plus, ça vend bien !!

Souvenirs de Gruissan Souvenirs de Gruissan

Deuxième cible : le resto. Ce midi, nous avons voulu nous trouver un resto, et puis je n’ai pas résisté quand j’ai vu celui-ci :

Resto MIAM !

Bah ouai, il fallait au moins leur donner leur chance. Je me suis dit que j’allais peut-être me raviser et me retrouver le bec dans l’eau avec mes préjugés élitistes. Humm, en fait non. Il faut le dire, la bouffe n’était vraiment pas bonne… Mais le summum est venu beaucoup plus tôt que nous ne l’attendions : dès l’apéro. On nous apporte une coupelle avec des olives, belle attention. J. s’apprête à en prendre une…

Olives en apéro...

Mais à y regarder de plus près… Hummm ne serait-ce pas… Des noyaux d’olives rognés, suçotés, machouillés par les précédents convives !!? Et siiii ! Apparemment, les gens d’avant n’étaient pas très distingués puisqu’ils ont recraché leurs noyaux usagés dans la coupelle d’olives au lieu de les mettre dans le cendrier ou dans le petit pot prévu à cet effet. Mais le serveur peu amène et révérencieux nous les a directement rebalancé dans la tronche, vieux noyaux baveux inclus. Sur le ticket de carte bleue, il est même indiqué comme nom complet de restaurant : « Miam miam glou glou ». :mrgreen:

Et ses noyaux !!!!

Et en exclusivité gruissannaise : la croisière Speed-dating !!!

La croisière Speed-dating gruissannaise

En tout cas, j’ai passé là-bas deux petites journées ensoleillées bien reposantes et délassantes. Il n’y a pas à dire, le soleil, la mer et l’air frais, ça fait du bien ! Mais ce n’est plus comme l’été, malgré la douceur du temps et les conditions estivales, on y retrouve cette luminosité blanchâtre du soleil d’automne et d’hiver.

Et au final, un des trucs les plus notoires de ce romanesque week-end fut une certaine performance avec J. Ah oui, on a réussi sans le vouloir ou le préparer un truc vachement bien, un truc plutôt rare et drôlement jouissif. Hummm comment dire… Nous étions simplement en train de nous sucer l’un l’autre tête-bêche, autrement dit en cette bonne vieille position du 69 ! Jusque là rien de transcendant me direz-vous… Mais fort excité par cette position et dans l’humeur du moment, nous nous sommes mis à y aller plus franchement. J’ai saisi et serré la base de ses couilles (qu’il a plutôt proéminentes) avec ma main droite comme s’il avait un cockring, et en enfonçant ainsi plus encore son membre en moi, tout en le masturbant de l’autre main. Il a alors gobé plus avant ma bite, et m’a énergiquement branlé.

D’habitude, nous nous prévenons plus ou moins, ou bien nous essayons de nous synchroniser plus ou moins dans nos ébats. Mais là je n’ai pas vu le coup venir. :mrgreen: A un moment, un mémorable merveilleux instant, j’ai senti le premier spasme de l’éjaculation et j’ai perçu en lui un identique mouvement. Au moment où je sentais mon sperme déferler dans sa bouche, une première giclée du sien parvenait au fond de ma gorge. Et ainsi, nous avons défailli en même temps, l’un dans l’autre, synchrones, réciproques, mutuels, simultanés. Fabuleuse impression, délectable opération, suave fusion.

Evidemment, le genre de récréation à ne pratiquer qu’avec des gens qu’on connaît très bien, depuis au moins trois mois ! ;-)

*Où l’on essaye de pondre un post avec des styles complètement différents, mais tous les miens. Tous les événements narrés et les personnages ne sont pas fictifs ou inventés. ;-)

28 Commentaires

  1. Quel suspense! Ca donnvriament envie comme bande annonce! Qui aurait cru que cette forêt jouerait à nouveau dan sun film malgré son âge avancé! Par contre, il n’y pas de date de sortie?:croa:

  2. Waaa, sympa le vidcast. La voix off est un peu répétitive (toutoum toutoum toutoum) mais ça aurait été dommage de rater une expérience pareille.
    Un regret cependant : dommage que tu n’aies pas choisi d’illustrer la fin de ton post plutôt que le début…
    :croa:

  3. Non mais je dis non !! Il faut que tu fasses ton coming out de voix, ça suffit de remiser les voix au placard ! En fait je dis ça parce que t’as dit une fois que t’avais un voix toute fluette donc j’étais déçu de pas l’entendre (ah tu nous as bien attrapés :-) ) . En plus des mauvaises langues pourraient arguer que tu n’as pas filmé la bonne partie de ton voyage :cool:

  4. ouéé t’es venu à Narbonne!!
    Je confirme, pour avoir habité à Gruissan que l’hiver au bord de la mer c’est geant. Quand il fait bien froid dehors et que toi t’es au chaud, avec ton amoureux, le bruit des vagues en fond…c’est magique.:love: Par contre, c’est vrai que c’est desert mais ça a son charme.

  5. bon certains vont pê élever la chiantitude au rang d’art en voyant ta vidéo mais moi, basiquement je trouve ça d’un ennui…….:eek:
    Et pis filmé à l’envers en plus! T’as donc aucune pitié pour mon ptit estomac nauséeux!:pleure:

  6. Des idées dans le film, mais manque un peu d’action tout de même.

    Allez, 11/20 avec les encouragements du jury :ok:

    Le Matoo est franchement plus drôle en vrai qu’en vidéo.

  7. Remarque 9 : c’est exactement ce que je me disais, puisque le plus intéressant se trouve à la fin. C’est même écrit
    avec talent et cela évoque bien de bons souvenirs… Sinon, le bobo de vendredi, c’est terminé ?
    Bises, Léo.

  8. depuis qqs temps je lis avec de plus en plus d’interet tes blogs acceptestu que je mette mon grain de sel (60 balais toulousain retraité depuis peu la totale quoi)les derniers formidaaable comme dit l’autre qe jaime pas

  9. Des détails comme je les aime… :lol:
    Moi je me débrouille assez souvent pour jouir en même temps que mon copain, mais c’est pas encore arrivé dans cette position. J’te dirai dès que j’y arrive !

  10. Ah mais je m’insurge, la première fois, cette entrée de blog ‘était pas aussi grande! Effectivement, quel final…. explosif!:pompom:
    Sinon, j’ai pas entendu devoix off moi, je dois avoir un souci avec ma arte son, juste un espèce de fond avec le bruit du train…:berk:

  11. Le plsu bizarre c’ets q’uelle est ouverte aux célibataires et aux personnes seules… C’est un peu genre venez tromper votre partenaire dans un cadre acqueux. Mais non j’enfonce pas des portes ouvertes :)

  12. Alors, je suis pas gay mais plutôt gai… et comme je suis comme Slip..; c’ est à dire, assez large d’ esprit… j’ ai beaucoup grave aimé ton Bleugue à Toi… j’ y ai pas tout tout lu… mais j’ y appris beaucoup quand même… du coup… je ne regarderais plus jamais comme avant mon Teube de Dentifrice pendant que je me poâl l’ oesophage pondiculaire sur la  » Tare Arnacacadémie « … Bravo à Toi et tes Amis !!! Et Bonne Continuation !!! LONGUE VIE AU ROY  » MATOOBLOG  » !!!

  13. Jnai pas regardé le truc, mais la petite lampe devant la fenêtre du train me dit que tu voyages dans le même TER que je prends chaque jour… le bleu et gris à deux étages en forme de suppo ? :pompom:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages