Sur les traces de Mélanie Daniels

Je suis un immense fan des « Oiseaux » d’Hitchcock depuis tout gamin, et j’ai absolument adhéré à l’idée de mon chérichou d’aller à Bodega Bay. Car si j’aime particulièrement certains films d’Alfred Hitchcock, A. en est féru jusqu’à les connaître tous par coeur. Aller jusque Bodega Bay comme Mélanie Daniels, par la route qui longe la côte, était vraiment marrant. On avait tous les deux en souvenirs toutes les images du film…

Que ce soit du tout début à Union Square dans le film :

Birds - Union Square (San Francisco)

Ou en réalité !

Vue de Union Square - San Francisco

Cette route qui serpente le long de l’océan et qui fait découvrir cette baie fantastique, plus bretonne que jamais, a encore été une impressionnante copie-carbone d’un des mythiques passages du film.

Mélanie Daniels arrive à Bodega Bay, et comme nous elle va dans le bourg et se renseigne sur le chemin pour aller à la maison de Mitch, de l’autre côté de la baie.

Birds - Melanie Daniels

Dans le film, on voit bien la baie avec la maison des Brenner de l’autre côté.

Birds - Bodega Bay

En réalité, nous avons aussi vu de l’autre côté, et même le ponton où elle prend son hors-bord.

Vue de Bodega Bay

Et les oiseaux qui sont bel et bien présents !

Oiseaux à Bodega Bay


Pélican de Bodega Bay

On retourne au film :

Birds - Melanie Daniels

Birds - Bodega Bay

Mélanie rencontre Annie Hayworth, l’institutrice de l’école de Bodega Bay. J’adore ce personnage, et j’ai toujours trouvé que ce duo de femmes était extraordinaire.

Birds - Melanie Daniels et Annie Hayworth

Il y a la scène certainement la plus connue et culte avec les corbeaux sur la cage à poules qui attaquent les enfants de l’école. On la voit bien cette école…

Birds - Bodega Bay School

Birds - Bodega Bay School

Eh bien, voilà l’élément le plus authentique du film, puisque « Birds » est avant tout composé de décors peints totalement hollywoodiens, mais l’école est bien réelle (et a bien servi d’école). Je ne vous dis pas l’émotion que nous avons ressenti en arrivant devant ça :

Bodega Bay School

On est resté vingt minutes à regarder ça, et le décor environnant avec cette atmosphère incroyablement bretonne (le vent, les embruns, les paysages, la végétation), et c’était génial ! J’imagine que ça ne touche pas grand-monde en réalité, mais c’était vraiment pénétrer dans un vieux film et reconnaître les lieux sans y avoir jamais mis les pieds avant. Rhaaaaaaaaaaaaaa !!!! :mrgreen:

15 Commentaires

  1. Ca doit être une sacrée expérience émotionnelle que de se retrouver face à face avec cet environnement qui nous a fait vibrer sur le petit écran, si lointain et pourtant si familier, et de pouvoir enfin le toucher du bout du doigt, d’y être vraiment, et de se dire que l’on met ses pas dans ceux du grand Alfred… J’ai fait une expérience un peu similaire voici 3 ans. Ce n’était pas outre atlantique, ni sur les pas d’un grand cinéaste, mais à Rocamadour dans le Lot, sur les pas de Francis Poulenc, lieu qui lui a inspiré l’une de ses plus belles pages, peut être l’une des plus émouvantes de la musique française du XX° siècle. Arf…

  2. Je ne sais pas si ca ne touche pas grand monde, mais moi oui, assurément… Quelle émotion vous avez dû ressentir !! Je l’imagine sans peine.Tu parles ici d’un de mes films cultes…
    Florent, envieux ;-)

  3. Il est clair que de se retrouver face à cette école est une véritable claque pour un fan « des oiseaux ». Ce qui m’a le plus frappé, lors de mon voyage aux U.S.A., c’est qu’il n’y avait pas un endroit qui ne faisait pas penser à un de mes films cultes. Je me souviens de l’Arizona avec Ford, les frères Cohen, en passant par la Californie avec Lynch, et le New York de Scorcesse. Tout le pays est un véritable champs cinématographique! Merci de nous faire partager ces photos comparatives.

  4. Oh si que ça touche, oh bon sang je n’imaginais pas un seul instant que l’école n’était pas un décor, du coup je pense que j’aurais flippé à fond rien que de croiser le moindre volatile :croa:

    En fait quand on est amoureux de cinéma, la seule chose plus troublante et émouvante (ou éprouvante, car ça dépend de la scène) que de ce retrouver après coup dans ce qui a servi de décor au projet, c’est de voir porté à l’écran une ou des scènes qu’on a vécues et qu’elles soient rendues avec une telle intensité qu’on a la sensation de revivre le moment-même.
    C’est un des rares cas, je crois où l’écriture (me) fait moins d’effet.

    Merci infiniment pour ce grand moment par procuration.
    Du coup je n’ai plus qu’une seule envie : revoir le film.

  5. Tu parles que ça ne touche pas grand-chose… L’école des Oiseaux, rien que ça ! J’aurais moi aussi juré que c’était un décor et je n’aurais jamais eu l’idée d’aller la dénicher. En tout cas, votre rôdes-tripes avait l’air génial. Bravo. Bruno.

  6. AH ! Union Square ! Quasi ma première photo de San Francisco l’année dernière depuis la plate forme arrière du cablecar ! J’avais rien préparé du voyage, mais cela m’avait tout de suite botté.
    « Les Oiseaux » < "Les oiseaux et autres nouvelles", c'est de Daphné du Maurier et il y a dans ce recueil des petits bijoux dont ma nouvelle préfèrée, "le vieux", extraordinaire. Ce livre est introuvable, mais il est à la bibliothèque de Cergy St Christophe (je l'ai sorti deux fois).
    Après avoir visité San Francisco, je me suis régalée avec les "Chroniques de San Francisco" d'Armistead Maupin, je te les recommande TRES chaudement, on y retrouve plein d'endroit dont Union Square, Washington Square, le Golden Gate Park, le sentier côtier etc…

  7. Bonjour !!!
    Je suis tombé par hasard sur votre blog, et c’est très intéressant, Félicitations !!
    Je suis un passionné de cinéma et j’ai également créer un blog à la suite d’un voyage effectué en Juin/Juillet 2009 dans l’ouest américain. Comme vous, j’ai parcouru de nombreux lieux de tournages de cinéma…
    je vous laisse l’adresse :
    http://www.enrouteverslouest.over-blog.fr

    Merci pour ce beau carnet de voyage et bonne année à vous ;)

    david

  8. Bonjour

    Je prépare mon prochain voyages aux états-unis et en faisant mon road book, je découvre Bodega bay et ton blog. Ton comparatif est excellent, j’aime aussi beaucoup faire ce genre de chose et m’imprégner de l’atmosphère des lieux. J’aime aussi me retrouver sur des lieux historiques tels que les circuits automobiles abandonnés. Pour l’instant aux USA, je suis passé entre autre sur les traces de Thelma et Louise à Arches park, de Wim Wenders avec « Land of plenty » à Trona et des raisins de la colère sur la route 66 à Sayre….
    Mais comme l’écrivait 14141, traverser les USA, c’est un peu comme traverser un immense plateau de cinéma ! Tout nous rappelle à nos souvenirs, c’est magique. :razz:

  9. bonjour,
    moi aussi je suis tombé par hasard sur ton blog après avoir re revu le film diffusé hier soir.
    Génial,merci mille fois !!!
    un seul regret : il fallait faire la balade en Aston Martin fifties !!!(excuse moi,mais de la bagnole aussi je suis fan!)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages