« Platée » de Rameau à l’Opéra Garnier

On m’avait déjà dit depuis longtemps que cet opéra était un must et que cette production de 1999 devait absolument être découverte. Laurent avait notamment beaucoup aimé en 2006, et j’avais manqué de peu cette même représentation. Je me souviens que Palpatine aussi l’avait vu, et apparemment il y est retourné il y a quinze jours avec grand plaisir.

Il faut dire qu’ils font très fort avec un chef d’orchestre réputé, Marc Minkowski, Laurent Pelly pour la mise en scène, Laura Scozzi pour les chorégraphies et Chantal Thomas pour les décors. Et la prouesse est de réussir à rassembler tout ce petit monde et d’excellents chanteurs et chanteuses baroques pour former un spectacle absolument merveilleux ! Car tout fonctionne et se répond parfaitement dans cet opéra, ou plutôt ce « ballet bouffon ». On y découvre une histoire très drôle (et pas trop longue), des personnages attachants et truculents, une musique (totalement baroque) superbe, des décors et costumes qui illustrent parfaitement les marécages et ses verdâtres habitants, et un rythme global tonitruant et diablement divertissant.

Platée est une nymphe très moche et qui se croit plutôt pas mal. Or Jupiter a très envie de faire comprendre à Junon qu’elle est trop jalouse et que ça ne sert à rien. Sur une idée de Mercure (de Cithéron en fait), il décide de faire croire à Junon qu’il va épouser Platée. Et Mercure va dire à Platée que Jupiter en pince carrément pour elle, ce qui la rend folle de joie et ne la surprend pas une seconde. Ce petit jeu doit aller jusqu’à l’union, et Junon comprendra d’elle-même en voyant la dégaine de Platée, que ce n’était qu’une plaisanterie et que son petit mari l’aime d’Amour !

Apparemment, cet opéra avait fait beaucoup de bruit à son époque, car il contrevenait de manière bien audacieuse à tous les canons français du moment. Ainsi Rameau produisait un opéra marrant et décalé, avec ses rimes en « coi » pour mieux imiter la grenouille ou la présence de la Folie, personnage haut en couleur qui représente la Musique. Platée est un protagoniste aussi surprenant puisque joué par un homme et ridicule du début à la fin, avec une humiliation finale des plus burlesques (et pas gentille du tout pour elle !). Les scènes de danse sont nombreuses et très plaisantes, elles donnent encore plus de légèreté et de pimpant à cette comédie.

Mon seul bémol reviendrait aux différences de puissances vocales qu’on peut remarquer chez les chanteurs. Certains couvrent à peine la musique, tandis que d’autres (Jupiter, Thespis, La Folie, Momus) font montre de prouesses beaucoup plus notables. On est de toute façon dans un registre très différent des opéras que je vois (et écoute) habituellement, et là clairement ce n’est pas du bel canto italien à la Verdi, mais vraiment un discours chanté. La musique aussi possède cet accent baroque singulier que j’aime beaucoup et qui évoque (trop peut-être) pour moi le 17ème siècle et la musique ancienne, les ballets renforcent encore cet effet (un peu comme pour ces pièces de Molière et Lully que j’avais vues à la Comédie Française).

Le spectacle est complet et réussi sur tant de points et de facettes que c’est un petit bonheur ! La musique, la danse, le chant, les décors, avec ces pointes d’humour qui font mouche, sont autant de moments de plaisir. Et des apparitions, comme celle de la Folie, dont la beauté des airs, de son texte et de son impétuosité marquent durablement, donnent à cette oeuvre une originalité et une vigueur au final très modernes.

L’avis des copines : Laurent, Palpatine, Kozlika.

« Platée » de Rameau à l'Opéra Garnier

8 Commentaires

  1. J’avais vu cette délicieuse mise en scène il y a plusieurs années. L’argument était aussi de montrer et dire comment les puissants utilisent et manipulent les petites gens en se souciant comme d’une guigne de ce qu’il advient d’eux. Alors certes, Platée se la pète et est ridicule, et on rit, mais jaune. Et pour l’époque c’était quand même assez couillu.

  2. je ne l’ai vu et entendu qu’en DVD, c’est suffisant pour apprécier l’humour de la mise en scène, les qualités vocales et musicales des interprètes, l’astuce des décors et des costumes ainsi que la rigueur de la direction d’orchestre. A voir!

  3. Concernant tes critiques pour certains films, « Avatar ou Twillight » par exemple : Je te rappelle que ce sont des divertissemt, tu à l’oeil suufisemment pointu pour ne pas ne pas essayer de te divertir, comment peux-tu une fois rentré chez toi te mettre devant ton clavier ! Yl y a des coses qui me depasse largement… je ne suis pas dans le microcosme de la gauche caviar, mais il y a moins cher que le cinéma, la VOD ou bien les DVD à louer (mais ça devient rare)… Concernant Avatar je suis assez d’accord avec toi, même plus sévère concernant une scène queje trouve « limite segio leone » et concernant Twillight, le film se veux gentil et pour un public précis ! Va voir plutôt « L’important c’est d’aimer avec Romy scheinder, c’est poignant… Bises et bonnes année 2010 :-)

  4. Ah les mises en scènes de Laurent Pelly, un délice pour les yeux et pour l’esprit. Ceci dit, tu omets de préciser que si l’opéra fit un certain bruit en son temps c’est aussi parce qu’il fut créé à l’occasion des noces de l’un des membres de la famille royale française avec une princesse espagnole. Il fut donc jugé quelque peu de mauvais goût pour cette noble occasion. Il n’en reste pas moins que la musique de Rameau est toujours aussi fabuleuse.

    Bonne et heureuse année 2010.

  5. Je suis également allez le voir le 21 décembre 2009, j’ai été éblouie par la puissance et la voix de Mireille Delunsch et celle de Paul Agnew. « La différence de puissance des voix » comme vous dites, est normal, ils n’ont pas tous la même tessiture vocale, et par ailleurs, il est normal de comprendes mieux les paroles chez les hommes que chez les femmes car elles n’ont pas une voix aigüe dans la vie de tous les jours.
    Le travail des danseurs est absolument remarquable et le jeu de mise en scène aussi. La musique baroque nous apporte beaucoup d’éléments que nous pouvions pas voir avant.

    Bonne année 2010 avec un peu de retard mais il vaut mieux tard que jamais c’est-ce pas ? :-)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages