Professions de foi

J’ai toujours trouvé drôle cette expression « profession de foi » pour des élections, comme si ces tracts officiels étaient une déclaration aussi profonde qu’une entrée en religion. Mais j’aime toujours les recevoir et les lire, car après avoir été abreuvé d’une kyrielle d’informations depuis des semaines, cela permet de se poser et de lire attentivement les idées majeures de tous les programmes, et des candidat·e·s bien sûr.

Je me suis vraiment interrogé d’abord sur la manière dont ces papiers sont mis sous pli, parce que j’ai reçu la forme ci-dessus, donc Macron tout seul avec tous les bulletins à l’intérieur, et le reste des professions rangées dans celle de Jadot pliée en deux. Je me suis demandé si c’était une manière standard de présenter les choses, et pourquoi elles n’étaient pas simplement les unes sur les autres. Après avoir posté mon étonnement sur Touiteur, j’ai reçu à la fois des témoignages de gens étonnés comme moi, d’autres en mode plus complotiste, et d’autres qui me reprochaient (à raison donc) d’avoir déclenché une stupide (à mon niveau hein) petite brouille complotiste là où il n’y avait que du hasard. Certains m’ont aussi expliqué qu’il n’y a en réalité que très peu de cadrage dans cette mise sous pli, et qu’on fait un peu ce qu’on veut à ce sujet.

Cela m’a vraiment surpris, mais j’ai compris que je m’étais clairement mal exprimé à ce sujet, et que je ne voulais vraiment pas sous-entendre qu’il y avait de la malice dans cet envoi. Bon il n’y a pas non plus buzz intergalactique sur mon touite qui est déjà tellement « yesterday« .

J’ai été très intéressé par l’analyse d’un photographe et directeur artistique à propos des photos, et je vous partage son point de vue vraiment pertinent je pense.

Je n’ai pas été tellement marqué, comme lui, par Nathalie Artaud même si j’avais trouvé cool aussi ce fond qui apportait de l’information et du contexte. Il n’évoque pas du tout l’intérieur des professions de foi, mais celle de Lutte Ouvrière est très bien faite selon moi. C’est du bon boulot de graphiste, avec des messages clairs et pas trop de fleurs. La seule chose qui m’a choqué c’est vraiment la mention explicite du « pouvoir d’achat ». Je déteste cette expression, je trouve qu’elle place tout à l’aune du capitaliste, et qu’elle valide le fait que nous sommes des consommateurs au-delà même d’être des citoyens. Evidemment cette expression est beaucoup citée, mais j’ai noté que chez Poutou, Roussel ou Jadot notamment ce n’est pas le cas. Je préfère beaucoup plus la notion de « gagner de quoi vivre décemment » qui ne sous-entend pas tant gagner plus d’argent que d’avoir de quoi subsister et « vivre » quelle que soit la manière dont la société s’organise.

J’ai bien aimé le tract de Poutou, vraiment très efficace et super clair encore. Un chouette design d’ensemble, et une photo avec des gens dans le fond qui passe bien. Le détourage ne m’a pas choqué, mais j’aime plus les photos de candidat qui regarde en face. Dans le genre, les deux qui sont vraiment les meilleurs clichés sont Macron et Le Pen. Très beaux regards et sourires, hyper doux et bienveillants, une grande réussite picturale, avec ce bleu marine très cocorico et présidentiel. Graphiquement parlant je suis beaucoup moins fan, notamment Le Pen où on a du mal à bien fixer son regard, et le fond évidemment à vomir qui empêche encore plus de se concentrer. Côté Macron c’est assez dingue. C’est un truc totalement marketing, mais alors ça sent le slide de consultant à tous les paragraphes, ça pue la mort ! Ce ne sont que des slogans publicitaires et des tournures de pubard nauséabondes. Même si j’avais envie d’y croire, c’est tellement artificiel et enfumeur que ça ne donne qu’énormément de doutes sur ce qui est expliqué. La forme est pourtant efficace, comme de bons markéteux, et on sent que ça a été travaillé, mais il n’y a plus aucune authenticité. 100% Start-up nécheune.

La photo de Zemmour avec Gollum qui essaie de t’hypnotiser façon Kaa est vraiment flippante. Et pourtant c’est une belle photo, c’est dire !! Le contenu date irrémédiablement des années 80, cela me rappelle les vieux tracts nauséabonds de Le Pen le père. La photo de Pécresse est affreuse, à l’image de son programme dont les premiers points ne sont que répressions, peines de prison, flicage etc. Complètement dingue ! Pour Jadot, c’est étrange cette photo tronquée et ce fond uni, je ne suis pas fan mais ça a le mérite de l’originalité. Hidalgo n’est pas mal du tout, j’aime bien son sourire franc notamment, et cette blancheur printanière qui se dégage. Les deux derniers sont très bons sur la typo et le graphisme des programmes, rien à redire.

Lassalle est super classique pour la photo, mais pour la mise en page et la présentation c’est assez terrible. On est sur du word 95, mais au moins c’est sans fioriture, et lui a le mérite d’être assez sincère je crois, malgré des idées dont le positionnement m’échappe complètement. Pour Dupont-Aignan, l’ensemble est très daté, on dirait juste qu’il a recyclé une ancienne profession de foi, mouaif bof. Mélenchon n’est pas mal du tout, c’est assez étonnant d’avoir seulement une demi-page pour la photo, comme s’il voulait montrer son humilité (alors que ses sorties pourraient faire penser le contraire). L’intérieur n’est pas le plus efficace en termes de présentation, mais ça tient la route.

Pour info, voilà ma boussole pour cette élection. C’est censé aider à choisir son candidat, et c’est pour moi assez correct, même si je me voyais encore un poil plus à gauche. Mais c’est la toute première fois, alors que j’ai voté pour la première fois en 1995 (pour Robert Hue), que mon avis n’est pas encore complètement tranché. J’aime beaucoup Hidalgo mais elle se plante, et Hollande m’a laissé un goût trop amer (malgré le mariage pour tous), Jadot me plaît bien mais il compose avec bien trop de courants que je ne comprends pas, et je vois un Hollande bis derrière tout cela, juste un peu plus verdi. Poutou a vraiment des qualités et le programme du NPA a beaucoup muri, mais c’est beaucoup de révolutions, de ruptures nettes et de destructions de l’ordre établi pour ne pas avoir beaucoup de visibilité sur la suite et un équilibre plus vertueux. Mais c’est déjà bien d’avoir ce discours fort sur les injustices d’aujourd’hui, et de la part d’une personne à laquelle je suis fier de m’identifier. C’est plus la transition qui me fait peur, et son manque d’anticipation.

Mélenchon est le choix « utile » mais d’un type qui ne me revient vraiment pas, après l’avoir carrément apprécié jusqu’au premier tour de 2017. Et son entourage me gonfle voire pire, mais c’est fou car son programme est celui qui est le plus travaillé dans des propositions vraiment en rupture et plutôt attrayantes dans ma conception des choses, et qui restent compatibles avec le monde actuel. Arthaud a également des qualités, mais le concept seul de « travailleurs, travailleuses » n’est pas malheureusement pas assez porteur aujourd’hui, alors qu’il a énormément de sens pour moi. Roussel avait tout pour me plaire, notamment parce que le PCF est le parti pour lequel j’ai le plus voté dans ma vie, mais son tournant récent un brin populiste et « pouvoir d’achat » me rend très suspicieux à son égard.

J'aime 1

8 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: