Calme et sérénité

Temps de lecture : 5 minutes

Je suis parti comme ça, à pied, de la maison pour me promener. J’avais tout de même en tête d’aller en reconnaissance vers la forêt de Carnoët. Habituellement on y va en voiture, et on se gare à l’endroit qui va bien pour papillonner le long de la Laïta. C’est une forêt assez vide aujourd’hui, mais qui est étrangement bourrée de vestiges de tous ordres. On y trouve à la fois des restes mégalithiques parfois impressionnants (moi ça m’épate), comme ce reste de dolmen à quelques centaines de mètres d’où j’étais aujourd’hui.

Dolmen de Toulfoën dans la forêt de Carnoët (techniquement à Quimperlé)

Il y a aussi la célèbre abbaye Saint-Maurice de Carnoët qui était un machin cistercien classique du 12ème siècle, et qui faisait taffer gratos des tas de moines qui ont largement exploité la forêt pendant 6 siècles.

Abbaye Saint-Maurice de Carnoët

On trouve également près de la Laïta, en plein cœur des bois, des restes minimalistes d’un château, « le château de Barbe Bleue ». J’adore cet endroit qui fait encore une fois marcher à fond mon imaginaire, avec seulement une trace de porte et de pont-levis… Apparemment ce fut une résidence ducale. Il y a aussi ce même fleuve côtier qui voyait passer un très important trafic fluvial et qui traverse la forêt de part en part. Et du coup jusqu’au 19ème siècle, le long de la Laïta était couvert de ports de marchandises, et beaucoup de gens habitaient dans la forêt (la plage n’intéressait pas encore beaucoup de gens ^^ ).

Bref, j’aime beaucoup cet endroit, et on y va régulièrement. L’hiver c’est toujours un peu plus dénudé et moins joli, mais là hors saison, en pleine semaine, en pleine pandémie ( ^^ ), je n’ai simplement pas croisé âme qui vive, même pas un serial killer ! Voilà le chemin parcouru en deux heures aller-retour (mais je suis resté méditer une bonne demi-heure à ma destination).

Donc à pied de la maison, il faut marcher un chouïa puis obliquer vers Tromaro, en faisant super gaffe car les routes n’ont presque pas de bas-côtés (mais plutôt des fossés). (1) Déjà le nom de ce lieu-dit est trop marrant (roulement de tambour, coup de cymbales !). Ce qui est cool c’est que cette partie est une toute petite route qui est à peine goudronnée et rapidement une simple piste boueuse et caillouteuse, donc à peine empruntée par les riverains. On peut se promener tranquillement le long d’espaces boisés et de champs tranquilles. (2) On rejoint une route un peu plus « routière » et tout aussi peu faite pour les piétons. C’est quand je me balade comme cela que je réalise que les gens du coin ne marchent pas. Tout est fait pour la bagnole ! Donc je marche toujours du côté gauche, et je me jette dans le fossé quand je sens le dingue arriver dare-dare (Motus la souris aérodynamique !). Mais le pire est à venir car on doit prendre pour quelques centaines de mètres la D49 (3), et là les bagnoles roulent comme sur l’autoroute. Mais j’ai survécu en marchant le plus loin possible de la route. On arrive en bordure de forêt domaniale de Carnoët, et là à Kergueguen le Bois on peut prendre le chemin qui pénètre dans les bois (4) (Youpi !). Bon, tout ça prend trente minutes, et habituellement on se gare directement dans un parking dans la forêt, mais mon défi c’était « à pied de la maison ».

Après c’est tout bête, il faut aller tout droit. C’est drôlement joli, on s’enfonce dans la forêt.

Je tente l’affichage d’une image 360°, ça risque d’alourdir la page, on teste !!! Vous noterez la censure indépendante de ma volonté, et mes chaussures. ^^

On chemine encore, et on tombe sur une grande clairière où pas mal d’arbres ont été coupés (le bois est exploité dans la forêt). (5) Et puis le chemin descend, et assez rapidement la descente est assez vertigineuse, on sent bien qu’on va vers une petite vallée creusée par un ru adorable. (6) On atteint donc ce ruisseau de la Fontaine aux Loups, et on le suit sur la gauche jusqu’à une mini confluence et surtout une vraie route forestière (les anciennes routes goudronnées qui ne sont aujourd’hui empruntées que par les VTT et l’ONF). (7) Là il faut faire un tout petit détour de quelques minutes, car j’ai vu une pancarte qui indique « Fontaine Saint Pierre » et je ne savais pas ce que c’était. Bien m’en a pris, car au bout d’une centaine de mètres, à suivre un autre petit cours d’eau, on tombe sur une étonnante fontaine.

Je suis revenu sur mes pas, et j’ai repris la route forestière. On arrive après quelques minutes à une croisée de chemins, mais il y a un plan et des indications. (8) J’ai pris la route la plus directe, celle vers le Pré Mathurin, et qui permet de s’orienter vers le chemin de l’Abbaye Saint-Maurice. Mais sur la route, je vois une indication vers la gauche qui indique « Point de vue Pré Mathurin ». Je me suis dit que ça valait peut-être le coup, quitte à revenir ensuite en arrière. (9) On pénètre dans une forêt avec des grands pins majestueux, et après une centaine de mètres on est arrivé. (10) Et là c’était une petite claque dans la tronche tout de même. (Et tout cela à 30 minutes à pieds de l’entrée de la forêt au point 4).

On a cette vue sur la majestueuse Laïta qui serpente à travers la forêt, bordée d’ajoncs qui forme le fameux Pré Mathurin (lieu d’un ancien port fluvial important). Sur la gauche c’est la petite rivière Frout qui se jette dans la Laïta. Même en hiver, l’endroit est d’une stupéfiante beauté. Et surtout, c’était d’un calme olympien délicieux pour le repos de l’âme.

Pour vous faire partager un peu le genre de calme dont j’ai bénéficié, et sans voir une seule personne sur le chemin, je vous propose 15 secondes de nature (ce n’est pas une image fixe mais bien une vidéo, rien ne bougeait, hu hu hu), avec le son !

Inutile de vous dire que cette petite découverte inopinée va sans doute devenir mon endroit fétiche de la forêt de Carnoët. Cela doit être merveilleux au printemps et en été également, oh et en automne aussi hein. ^^

J'aime 7

9 Commentaires

  1. Motoo merci pour ces photos magnifiques de cette nature Bretonne mystique et féérique oui tu as raison même en hiver c’est super beau
    ah ça me fait rêver avant d’aller répéter « show must go on  » i just really wonder where perhaps?…
    J’apprécie les vestiges du château de barbe bleue même si ça fait un peu flipper quand même je ne sais si c’est un conte ou une histoire partant d’un fait réel vais me renseigner ; quant à la fontaine de Saint Pierre elle est tout simplement magique la beauté qui s’en dégage est émouvante et pure.
    Laita est sublime bein bon sens merci cela m’a fait voyager avant l’heure vu que nous partons à la montagne dans quelques temps encore merci pour ton apaisant et touchant voyage virtuel et si tu souhaites un jour te reconvertir tu peux être photographe sans problème j’ai un super ami Anglais photographe et je peux te dire
    que tu as l’oeil tout simplement :))) thanks one more time and a little hello to the family the British girl .

  2. T’as pas remarqué le chat qui passait pas très loin de toi, sur ta vidéo, et qui s’est arrêté quelques secondes pour voir si tu allais lui faire des câlins? Sûrement parce qu’il était de la même couleur que Miss Penny et que ces hautes herbes, et que les chats savent être invisibles :huhuchat:

  3. « la célèbre abbaye Saint-Maurice de Carnoët qui était un machin cistercien classique du 12ème siècle, et qui faisait taffer gratos des tas de moines »
    Alors comment dire… Un « machin » cistercien ? Qui faisait « taffer gratos » les moines ?
    Mes gênes d’historien mort-né saignent…
    Mais mon goût pour l’iconoclastie exulte ! :sourire:

  4. je retiens l’idée de cette balade, de l’autre côté de la Laïta, je en me suis pas promenée dans cette forêt magique depuis si longtemps, je programme! merci, tes photos sont superbes..

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: