Iwak #10 – Espoir (hope)

Temps de lecture : 2 minutes

Sur une idée de la fée Kozlika, voilà Iwak (Inktober with a keyboard ^^ ). Un mois d’écriture sous contrainte à la manière de tous ces dessinateurs qui publient de chouettes dessins sur les Internets.

Ce qui m’a donné le plus d’espoir dans la vie, c’est la découverte des Pensées pour moi-même de Marc-Aurèle. Je sais c’est con, c’est pédant et ça peut paraître totalement m’as-tu-vu, mais année après année, je n’en démords pas, et je crois sincèrement que c’est un des trucs qui m’a le plus donné de raison de croire en des lendemains plus cléments. Au moment où j’avais besoin d’un « It gets better » (le rappel du projet) qui sortira près de 15 ans plus tard, je me suis nourri de ces principes philosophiques qui m’ont paru (presque) limpides à la première lecture, et dont la vérité me paraissait évidente à mesure que je progressais dans le bouquin. C’était jouissif comme découverte, de lire ce machin datant de presque 2000 ans, et de m’y retrouver, de réellement y puiser des clefs pour me comprendre, appréhender le monde, et agir en conséquence. Ce fut une source inespérée d’espoir tout jeune adulte, et c’est aujourd’hui encore, vieillard cacochyme (ou presque), le ferment le plus palpable et directeur de ma quête du bonheur.

Vénère la faculté de te faire une opinion. Tout dépend d’elle, pour qu’il n’existe jamais, en ton principe directeur, une opinion qui ne soit pas conforme à la nature de la constitution d’un être raisonnable. Par elle nous sont promis l’art de ne point se décider promptement, les bons rapports avec les hommes et l’obéissance aux ordres des Dieux.

Livre 3 – IX des Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Si tu remplis la tâche présente en obéissant à la droite raison, avec empressement, énergie, bienveillance et sans y mêler aucune affaire accessoire ; si tu veilles à ce que soit toujours conservé pur ton génie intérieur, comme s’il te fallait le restituer à l’instant ; si tu rattaches cette obligation au précepte de ne rien attendre et de ne rien éluder ; si tu te contentes, en ta tâche présente, d’agir conformément à la nature, et, en ce que tu dis et ce que tu fais entendre, de parler selon l’héroïque vérité, tu vivras heureux. Et il n’y a personne qui ne puisse t’en empêcher.

Livre 3 – XII des Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Creuse au-dedans de toi. Au-dedans de toi est la source du bien, et une source qui peut toujours jaillir, si tu creuses toujours.

Livre 7 – LIV des Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Le salut de la vie consiste à voir à fond ce qu’est chaque chose en elle-même, quelle est sa matière, quelle est sa cause formelle ; à pratiquer la justice, du fond de son âme, et à dire la vérité. Que reste-t-il, sinon à tirer parti de la vie pour enchaîner une bonne action à une autre, sans laisser entre elles le plus petit intervalle ?

Livre 12 – XXIX des Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle.

Post-Scriptum : Ma sélection des pensées de Marc-Aurèle. Oui je suis prosélyte. ^^

J'aime 2

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: